Altercation avec un photographe: Bieber accusé en Argentine

Justin Bieber lors de son séjour en Argentine,... (archives Associated Press)

Agrandir

Justin Bieber lors de son séjour en Argentine, au mois de novembre 2013

archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Victor Caivano, Almuneda Calatrava
Associated Press
BUENOS AIRES

Un tribunal d'Argentine a porté des accusations contre Justin Bieber pour avoir prétendument demandé à ses gardes du corps de battre un photographe et de lui voler son équipement il y a trois ans.

La greffière Soledad Nieto a confirmé cette décision du juge Alberto Banos à l'Associated Press jeudi. Elle rapporte que le magistrat n'a toutefois pas lancé de mandat d'arrêt et que le chanteur canadien pourra interjeter appel de la décision rendue mercredi.

Le photographe argentin Diego Pesoa allègue avoir été pourchassé et roué de coups le 9 novembre 2013, à l'extérieur de la boîte de nuit INK, dans la capitale. Justin Bieber et son entourage faisaient la fête à Buenos Aires alors qu'ils étaient en tournée en Amérique du Sud.

M. Pesoa soutient que ses agresseurs étaient les gardes du corps de la vedette pop, qui se seraient d'ailleurs emparés de quelques pièces de son équipement.

L'avocat du photographe, Matias Morla, s'est réjoui de la décision du juge Banos, qui s'est montré à ses yeux impartial malgré la célébrité de Justin Bieber.

Me Morla indique que la cour a également ordonné la saisie préventive de 28 000 $ US afin de couvrir les éventuels frais juridiques. Pour s'assurer de toucher ce montant, l'avocat dit avoir l'intention de demander au juge Banos d'interpeller les autorités américaines afin de saisir quelques biens de la jeune vedette à Los Angeles.

Lors de son séjour en Argentine, Justin Bieber avait également dû présenter ses excuses pour avoir profané le drapeau local sur scène. Pendant cette même tournée, il avait aussi connu des ennuis avec la police par rapport à des allégations selon lesquelles il aurait commis des actes de vandalisme en Colombie, de même qu'au Brésil.

En juin dernier, il avait écrit sur son compte Twitter qu'il ne pourrait pas se rendre en Argentine dans le cadre de sa présente tournée en raison du «contexte juridique».

Des centaines de ses admirateurs, connus sous le nom de «Beliebers», ont alors défilé dans les rues de Buenos Aires, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire «L'Argentine a besoin de Justin».

Le chanteur se rendra en Amérique du Sud en 2017 pour sa tournée «Purpose», mais aucun concert ne semble prévu en Argentine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer