Deux nouvelles séries à saveur régionale

Pour L'Académie, Sarah-Maude Beauchesne s'est inspirée de l'école... (Maxyme G. Delisle)

Agrandir

Pour L'Académie, Sarah-Maude Beauchesne s'est inspirée de l'école secondaire qu'elle a elle-même fréquentée, le Collège Mont-Sacré-Coeur.

Maxyme G. Delisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

Le Club Illico entreprend un virage ado. Et les deux nouvelles séries originales qui seront présentées à l'automne prochain ont toutes deux un petit quelque chose de la région. L'Académie est une idée originale de la Granbyenne Sarah-Maude Beauchesne, qui en écrit les scénarios, tandis que La Dérape est produite par Parallaxes, de la Gardangeoise d'origine Sonia Despars.

Girl power à L'Académie

Entre l'écriture de son troisième roman, du scénario de Coeur de Slush et un autre contrat à propos duquel elle ne peut rien révéler pour l'instant, Sarah-Maude Beauchesne est à pondre les 10 épisodes de L'Académie.

Cette nouvelle série jeunesse proposée par le Club Illico, c'est son idée. L'action se déroule dans un pensionnat féminin. Après un été catastrophique sur le plan sentimental, les trois protagonistes, Agathe, Marie et Wendy, décident de mettre une croix sur la romance pour toute la durée de leur dernière année de secondaire. « Mais ça ne s'avérera pas aussi facile que prévu puisque 13 garçons font leur entrée au pensionnat dans le cadre d'un projet-pilote d'école mixte », indique Sarah-Maude.

 « J'ai toujours rêvé de créer une série comme celle-là, dans un pensionnat à l'image de l'école où j'aurais aimé étudier si j'étais ado en 2016 », mentionne-t-elle.

La Granbyenne d'origine s'est inspirée de l'école secondaire qu'elle a fréquentée, le Collège Mont-Sacré-Coeur, bien qu'il ne soit plus un pensionnat depuis plusieurs années. « Le Mont-Sacré-Coeur, c'est un lieu mythique en soi avec ses immenses jardins, sa piscine, la grande chapelle à l'intérieur... J'ai essayé de recréer l'ambiance qu'on y retrouvait », dit-elle.

Ses autres muses prennent racine dans les émissions télé qu'elle a elle-même consommées étant ado - les Gossip Girl et autres séries « team drama à saveur d'empowerment féminin ».

Harry Potter est venu compléter la donne. « On ne retrouve pas de magie dans L'Académie, assure-t-elle en riant. Mais j'ai voulu en reproduire l'esprit de grande famille, la vie communautaire qui y règne. »

Sarah-Maude Beauchesne est encadrée à l'écriture de deux auteures qui l'entouraient pour les scénarios des saisons 2 et 3 du Chalet­, Kadidja Haïdora et Annabelle­ Poisson.

L'Académie est également produite par la même boîte, Passez Go, et sera, tout comme Le Chalet, réalisée par Marie-Claude Blouin.

Les auditions pour l'émission devraient se faire en début d'année prochaine.

Sonia Despars, de la boîte de production Parallaxes,... (Llamaryon/Marion Desjardins) - image 3.0

Agrandir

Sonia Despars, de la boîte de production Parallaxes, est derrière la nouvelle émission pour ados La Dérape. À ses côtés, son partenaire d'affaires, Marc Biron.

Llamaryon/Marion Desjardins

Une première série télé pour Parallaxes

Jusqu'à maintenant, la Gardangeoise d'origine Sonia Despars avait surtout produit des courts et longs métrages - dont La Chute de Sparte, inspiré du roman de Biz et qui devrait voir le jour à l'automne prochain. Avec La Dérape, qui sera présenté « au tournant de 2017-2018 » sur le Club Illico, sa boîte Parallaxes fait une première incursion­ dans le monde du petit écran.

« C'est sûr que des épisodes de 30 minutes, c'est différent, concède la productrice. Mais en même temps, comme Club Illico est conçu pour du visionnement en rafale, ça rejoint un peu le cinéma. Et on est très bien entourés dans l'aventure avec des gens qui sont habitués de travailler pour la télévision. »

Ces gens, ce sont les auteurs Dominique­ Gagné, Mathilde Dumont et Richard Lacombe - à qui l'on doit l'idée originale. C'est d'ailleurs ce dernier qui a approché Parallaxes pour son projet. « On avait déjà travaillé ensemble à quelques reprises, indique Sonia Despars. C'était une bonne idée pour se retrouver et se lancer dans de nouveaux projets. »

La Dérape, c'est l'histoire de Julia, qui est de retour au pays à la suite du décès de son frère après une dizaine d'années passées aux États-Unis. « Pour retrouver l'équilibre, l'adolescente misera sur sa passion pour le karting, mais elle devra composer avec la précarité de sa situation familiale et financière pour redevenir la championne qu'elle était. Si Julia est en terrain connu sur la piste, elle peine à trouver ses repères socialement », explique-t-on dans le synopsis­ de l'émission.

L'émission souhaite rejoindre les adolescents, mais pas uniquement. « On mise davantage sur le coviewing », mentionne la productrice. Ou si vous préférez, le visionnement intergénérationnel parents et ados.

Le tournage s'effectuera au printemps dans la région de Québec. Aucun casting n'a encore été fait et le réalisateur est toujours inconnu à ce jour.

Parallèlement à La Dérape, Sonia Despars et son partenaire en affaires, Marc Biron, sont à développer un deuxième long métrage documentaire avec Julie Lambert (Un film de chasse de filles). Celui-là s'intitulera Flying Sisters et traitera de deltaplane « avec deux des seules filles qui pratiquent ce loisir au Québec », indique la productrice. 

Le tournage devrait avoir lieu à Saint-Paul-d'Abbotsford à l'été prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer