Caboose Band: la musique sort de l'Auberge

Le Caboose Band de L'Auberge du chien noir,... (fournie)

Agrandir

Le Caboose Band de L'Auberge du chien noir, lors du lancement de son album, en février dernier.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

Il fait le bonheur des milliers de téléspectateurs qui regardent fidèlement L'Auberge du chien noir depuis près de 15 ans. Voilà que le Caboose Band sort de l'Auberge et prend d'assaut les salles de spectacles de la province. C'est la première fois dans l'histoire télévisuelle du Québec qu'un groupe musical fictif prend vie dans la réalité au point d'entreprendre une tournée.

« C'est un pari fou qu'on a pris » , admet d'emblée la comédienne Julie Daoust, qui forme le Caboose Band avec Renaud Paradis, Sophie Paradis, Isabelle Lemme, Pierre-Alexandre Fortin, Stéphan Côté et Sylvain Massé.

L'idée a surgi au terme d'une longue journée de tournage de prestations musicales pour l'émission. « C'était vraiment intense, on avait commencé à 5 h 30 du matin pour finir à 9 h le soir, se rappelle l'interprète d'Ariane Trudeau. Mais on avait tripé, et on s'était dit que ça serait l'fun de monter un vrai spectacle. » 

Le concept de départ ne devait durer que le temps d'une soirée. Au Lion d'Or, pour remercier les fans de l'émission de leur fidélité pendant tant d'années. Rappelons que L'Auberge du chien noir tirera sa révérence des ondes radio-canadiennes en avril prochain.

« Mais tous les billets se sont vendus en quelques minutes à peine, raconte Julie Daoust, et on nous a demandé de faire une supplémentaire. » Supplémentaire qui a affiché complet tout aussi rapidement ; l'aventure ne pouvait s'arrêter là. Il y a eu l'enregistrement d'un disque, lancé en février 2016, puis le début d'une tournée au mois de septembre. Une quarantaine de dates sont déjà affichées jusqu'en mai 2017, et d'autres continuent de se rajouter.

Comédiens-musiciens

Le spectacle du Caboose Band est composé des neuf pièces originales de l'album, aux sonorités rock, jazz et folk, en plus de quelques covers, dont un medley manouche et des succès de Beau Dommage. Chacun des membres du groupe incarne évidemment son personnage, de sorte que « de petits sketchs faisant référence à l'émission servent d'enchaînements entre les chansons » , laisse savoir la comédienne.

Il ne s'agit pas pour autant d'un spectacle « pour initiés seulement », enchaîne-t-elle aussitôt, puisqu'il ne s'agit « pas du tout d'un show théâtral » .

Tous les comédiens possédaient déjà une base musicale et jouaient d'au moins un instrument - c'était d'ailleurs un prérequis lors des auditions pour obtenir un rôle dans l'émission signée Sylvie Lussier et Pierre Poirier -, mais tous se sont perfectionnés « afin d'offrir vraiment quelque chose de solide en spectacle » , indique Julie Daoust.

Issue du milieu classique, cette dernière a notamment suivi des cours de piano jazz pendant six mois. « Si on me donne une partition, je n'ai aucun problème à la lire, mais j'étais moins à l'aise avec les accords typiques à un style plus pop » , explique celle qui s'assoit tantôt aux claviers et porte tantôt l'accordéon.

Mais la grande force du Caboose Band, selon elle, ce sont ses harmonies vocales. « Ça nous donne un petit style familial à la Beau Dommage » , image-t-elle.

En deuil

Si le Caboose Band vient mettre un baume sur le deuil que devront vivre les milliers de téléspectateurs qui suivent religieusement L'Auberge du chien noir depuis 15 ans, il fait de même avec les comédiens qui se côtoient depuis tout ce temps. « Les tournages se terminent le 15 décembre... D'être en tournée jusqu'en mai, ça va nous faire une transition en douceur, reconnaît Julie Daoust. Veux, veux pas, c'est une famille, des amis qu'on va quitter. Ce sera un gros deuil. » 

« Ce sera aussi difficile professionnellement, ajoute-t-elle, mais je me dis que c'est peut-être aussi une fenêtre qui va s'ouvrir sur autre chose. »

Et le Théâtre des Tournesols?

Impossible de ne pas mentionner le Théâtre des Tournesols en entretien avec Julie Daoust, elle qui a coécrit avec Hugo Turgeon les pièces présentées tous les étés pendant 10 ans, en plus d'y jouer à plusieurs reprises.

« C'est sûr que ça me manque, c'était vraiment l'fun, avoue-t-elle. Ça me manque aussi beaucoup d'écrire. Mais ç'a été la décision de Robert Goyette de mettre fin au théâtre d'été et on la respecte. On sera toujours là s'il veut se lancer à nouveau dans l'aventure. »

Rappelons que le propriétaire du Théâtre des Tournesols, à Cowansville, a décidé, en 2015, de ne plus présenter de pièce estivale en raison d'ennuis de santé qui l'ont forcé à ralentir le rythme. « C'est extrêmement demandant, le théâtre d'été », reconnaît Julie Daoust.

Vous voulez y aller?

Le Caboose Band de L'Auberge du chien noir en spectacle

Quand: 26 novembre 2016

Où: Palace de Granby

Billets: www.ovation.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer