Confiture, le duo qui se permet tout

Nicolas Lalonde et Christophe Arsenault du duo Confiture... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Nicolas Lalonde et Christophe Arsenault du duo Confiture offriront une prestation à l'église St-George de Granby ce samedi.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Quand Nicolas Lalonde- et Christophe Arsenault ont officiellement créé Confiture cette année, ils souhaitaient en faire un projet collectif d'improvisation musicale « où tout est permis ». Avec un nom semblable, on ne s'étonne pas que le duo soit pour le moins original.

« C'est un projet où tout est permis, pourvu que ça respecte notre créativité, notre authenticité et notre spontanéité. C'est une grosse démarche de valorisation des imprévus », lance Nicolas, un récent diplômé de l'École nationale de la chanson de Granby. Confiture, dit-il, est l'emblème de la manière dont les deux amis d'enfance créent. « C'est un mélange homogène de plusieurs choses. » C'est aussi le pendant français de « jam » qui, en jazz, est un incontournable...

Mais puisqu'il faut bien mettre une étiquette sur tout, disons que les gars ont mis le doigt sur ce qui les définit le mieux : le jazz grunge progressif. « Ça garde l'esprit jazz, mais avec une tapisserie grunge. »

En spectacle

Ce samedi 26 novembre, les musiciens - tous deux sont guitaristes et Christophe joue aussi du piano - « sortiront de leur appartement » pour présenter leur univers éclaté à l'église St-George de Granby. Ce sera leur premier spectacle dans la région. Pour l'occasion, ils seront accompagnés du percussionniste Michel Laliberté. 

Les curieux y entendront du jazz improvisé, agrémenté de poésie spontanée. Pour l'expérience du spectacle, quelques pièces ont néanmoins fait l'objet d'une certaine préparation, indique Nicolas. 

Nouveaux Granbyens 

Les membres de Confiture sont natifs de Saint-Lazare, mais ont adopté Granby avec enthousiasme. Chacun y a un boulot, mais leur vraie passion, c'est la musique. « Pour l'instant, c'est un loisir qu'on aspire à transformer en métier. »

L'été dernier, l'ensemble a d'ailleurs autoproduit un album double (Les coulisses du soleil et Marécage Bargamasse), entièrement improvisé. On dit que les amateurs d'Uzeb, Harmonium et Michel Cusson apprécient...

Nicolas et Christophe rêvent bien sûr de faire plus de spectacles ou, pourquoi pas, des prestations « pour teinter l'atmosphère » dans les 5 à 7. Ils font aussi de la musique de film, qu'on pourra peut-être un jour entendre dans des oeuvres québécoises.

« En fait, on est deux jeunes hommes qui veulent que leur musique voyage », termine Nicolas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer