L'expérience de Maxyme Bouchard terminée à La Voix Junior

Maxyme, au centre, lors du duel avec Emma... (fournie par Osa Images)

Agrandir

Maxyme, au centre, lors du duel avec Emma et Leticia. C'est Leticia qui l'a finalement emporté.

fournie par Osa Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

L'aventure de La Voix Junior a pris fin, dimanche soir, pour la Bromontoise Maxyme Bouchard. Jumelée à Emma et Leticia en duel, la jeune fille a dû baisser pavillon après leur interprétation commune de la chanson Pas toi de Jean-Jacques Goldman.

Malgré le fait que quelques semaines se soient écoulées depuis l'enregistrement de l'émission, Maxyme peine encore à expliquer son départ. « Je ne sais pas trop... », glisse-t-elle quand on lui demande ce qui a pu jouer en sa défaveur.

L'adolescente de 14 ans avoue que sur scène, elle trouvait que les choses « n'avaient pas très bien été ». Après le visionnement du duel, cependant, ses réserves se sont envolées. « Après m'avoir vue, j'étais contente. »

Maxyme ne cache pas que le choix de la chanson l'a un peu déstabilisée. Elle ne connaissait pas du tout Pas toi et a dû l'apprivoiser. Non, dit-elle, la pièce ne lui parlait pas beaucoup... « Il a fallu que je travaille fort. J'aime beaucoup modifier les chansons, alors je l'ai remise à ma façon et ça m'a fait l'aimer. »

De ses deux « adversaires », elle ne pense que du bien. Maxyme assure même ne pas avoir senti de rivalité entre les protégées de Marie-Mai. 

Bien sûr, il lui a fallu un peu de temps pour accepter sa défaite au profit de Leticia. « J'étais vraiment déçue au début. Tu repenses à ce que tu as fait, tu te demandes si tu aurais pu faire mieux... Mais maintenant, je me dis que j'ai fait mon possible. »

Elle rêvait pourtant de se rendre plus loin dans le processus, au moins jusqu'aux chants de bataille, admet-elle, en faisant remarquer que chanter avec d'autres n'est pas vraiment sa tasse de thé. En chantant seule, elle aurait pu mieux performer, croit-elle.

Pas de regrets

Mais pas de regrets, dit Maxyme. L'expérience de La Voix Junior - la plus belle à ce jour -, elle la referait « mille fois ». « C'était malade ! C'était comme un grand camp de jour ; le meilleur qu'on pouvait avoir ! », lance-t-elle en évoquant les amitiés qui se sont créées et la proximité avec les artistes de La Voix Junior.

« Je ne réalise pas encore que j'ai fait ça, on dirait... »

Elle prendra bien vite la mesure de cette réalité. Les participants ont déjà amorcé les répétitions en vue des grands spectacles de La Voix Junior au Centre Vidéotron de Québec et au Centre Bell de Montréal en décembre. « J'ai vraiment hâte ! »

Pour reprendre son expression, ça devrait être malade.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer