Psy & Bigoudis: nouveau venu dans la chick lit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Bromont) Jocelyne Rivest est horticultrice de métier et écrivaine dans l'âme. Avec la sortie de son premier roman, Psy & Bigoudis, elle réalise un rêve d'enfance en plus de rendre hommage à un métier « non reconnu à sa juste valeur », selon elle, celui de coiffeuse. Elle dédie d'ailleurs son livre à celle qui accueille ses confidences et la coiffe depuis... 32 ans.

Psy & Bigoudis, premier roman de la Bromontoise Jocelyne Rivest,... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Psy & Bigoudis, premier roman de la Bromontoise Jocelyne Rivest, sera en librairie le 12 novembre.

Alain Dion, La Voix de l'Est

« Une coiffeuse, c'est un peu comme une psy, souligne-t-elle d'ailleurs. Ça écoute les histoires de tout le monde, pis ça remonte le moral juste en te changeant de tête. C'est incroyable à quel point ça fait du bien à beaucoup de gens ! »

Dans Psy & Bigoudis, l'auteure bromontoise raconte l'histoire de quatre amies d'enfance dont l'une, Caroline, possède un salon de coiffure à Saint-Lambert. C'est d'ailleurs le lieu où se tissent ou se tricotent les histoires des nombreux personnages, tous plus colorés les uns que les autres avec leurs vies rocambolesques qui se déclinent dans différents tons. « Tous mes personnages sont inspirés de personnes que j'ai croisées un jour où l'autre dans ma vie, parfois même sans qu'ils le sachent », dit celle qui admet prendre un malin plaisir à observer et écouter les gens.

Il y a Lily, agente d'immeuble pour qui la demi-mesure n'existe pas. Claude, mère de trois enfants, femme au foyer qui a tout perdu en plein divorce. Paulette Gingras, une retraitée frustrée par un mari pantouflard alors qu'elle rêve de voyages, de cours de danse ou de tout autre changement. Madame Alice, la doyenne du salon avec ses 89 ans de vie bien remplie. Et bien d'autres clients qui feront la pluie et le beau temps au fil de leurs rendez-vous.

L'Amitié

Entre les flashbacks, les rendez-vous chez la coiffeuse et les aventures hors salon, l'amitié avec un grand A agit comme fil conducteur.

« Comme c'est mon premier livre, j'ai surtout misé sur des personnages qui ont à peu près mon âge (ndlr : la cinquantaine) », mentionne Mme Rivest. Les quatre amies - Caroline, Claude, Lily et Andrée - sont donc de cette génération née dans les années 60, époque où plusieurs changements importants se sont amorcés dans notre société québécoise. On note d'ailleurs quelques touches féministes dans l'écriture de la Bromontoise. « En même temps, je ne veux pas passer pour l'écrivaine enragée, mon but n'est aucunement de faire une critique sociale, se défend-elle. Je ne fais que dépeindre une réalité, la réalité multiple des femmes de mon âge qui ont vu beaucoup de leurs illusions tombées au fil du temps. »

Le récit n'est pas lourd pour autant, bien au contraire. « J'y ai inséré beaucoup d'humour et essayé de faire en sorte que les intrigues surprennent », mentionne-t-elle. D'autres projets d'écriture sur la table ? « Dany Laferrière disait : "Un livre n'est pas terminé tant qu'un autre n'est pas commencé". Psy & Bigoudis est terminé... », répond-elle simplement.

 

Le lancement de Psy & Bigoudis, publié aux Éditions de l'Apothéose, a eu lieu le 10 novembre au Royal Bromont - où Jocelyne Rivest travaille comme horticultrice depuis 7 ans. Le roman sera en librairie le 12 novembre. L'auteure sera également présente pour dédicaces au Salon du livre de Montréal le 19 novembre de 9 h à 13 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer