• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > Stingray pourrait intégrer de la publicité dans son application 

Stingray pourrait intégrer de la publicité dans son application

Stingray a livré des résultats légèrement sous les... (archives La Presse)

Agrandir

Stingray a livré des résultats légèrement sous les attentes des analystes au troisième trimestre, période au cours de laquelle les revenus du fournisseur de musique en continu ont poursuivi leur croissance en dépit d'un recul des profits.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Le fournisseur québécois de services musicaux Groupe Stingray Digital jongle avec l'idée d'intégrer de la publicité dans son application mobile ainsi que sur certaines chaînes de télédiffusion en continu afin d'accroître ses revenus.

Sans se fixer d'échéancier, la société établie à Montréal pourrait tenter l'expérience avec son application mobile, téléchargée jusqu'ici à plus de 1,2 million de reprises.

Il n'est toutefois pas question pour Stingray (TSX:RAY.A) d'interrompre la diffusion musicale en continu avec des publicités. L'entreprise mise plutôt sur du contenu publicitaire visible lorsque l'application est utilisée.

« Pour la première fois, nous étudions cette possibilité, a expliqué jeudi son président et chef de la direction, Éric Boyko, au cours d'une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du deuxième trimestre. Certaines personnes écoutent de la musique entre six et huit heures par jour. C'est incroyable. »

Stingray dit vouloir prendre son temps. À la télévision, des commandites pourraient faire leur apparition sur certaines chaînes qui diffusent par exemple des concerts ainsi que des vidéoclips au Canada et aux États-Unis.

Légèrement sous les attentes

Stingray a livré des résultats légèrement sous les attentes des analystes au troisième trimestre, période au cours de laquelle les revenus du fournisseur de musique en continu ont poursuivi leur croissance en dépit d'un recul des profits.

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre, l'entreprise québécoise a affiché un bénéfice net de 1,4 million $, ou 3 cents par action, comparativement à 9,2 millions $, ou 18 cents par action, il y a un an.

Ce recul est essentiellement attribuable à un gain exceptionnel de 7,5 millions $ enregistré au deuxième trimestre de l'exercice 2015.

Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice ajusté de Stingray (TSX:RAY.A) s'est établi à 5,4 millions $, ou 10 cents par action, en baisse de 12,8 pour cent.

Stimulé par les acquisitions, le chiffre d'affaires s'est établi à 24,5 millions $, en progression de 15 pour cent par rapport à la même période en 2015. Les revenus récurrents ont été de 21,9 millions $, en hausse de 14,9 millions $.

« Après six mois, nous sommes en bonne position pour générer des recettes annuelles supérieures à 100 millions $, ce qui constitue un jalon important pour notre jeune compagnie », a souligné M. Boyko.

Les analystes sondés par Thomson Reuters tablaient sur un profit ajusté de 11 cents par action, à partir de revenus de 25,5 millions $.

Les recettes générées ont représenté 42,7 pour cent du chiffre d'affaires total de la société, comparativement à 38,5 pour cent lors de l'exercice précédent, une progression dont s'est félicité M. Boyko.

Stingray dit rejoindre près de 400 millions de ménages dans 152 pays et compte plus de 300 employés, qui se trouvent principalement au siège social montréalais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer