L'humoriste Réda Saoui animera le gala SERYre aux larmes

L'animateur du gala, l'humoriste Réda Saoui, en compagnie... (Janick Marois)

Agrandir

L'animateur du gala, l'humoriste Réda Saoui, en compagnie de Kathleen Taylor et Frey Guevara de SERY.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Avant d'être approché pour animer le gala d'humour SERYre aux larmes, Réda Saoui n'avait jamais entendu parler de Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY). Maintenant qu'il connaît mieux l'organisme, l'humoriste applaudit son engagement auprès des immigrants.

«J'ai été charmé par SERY. Ils aident les nouveaux arrivants et les réfugiés, en leur trouvant un logement et en les aidant à s'intégrer à tous les niveaux. Ils leur donnent la main dès leur arrivée. Quand on m'a offert d'animer le gala, je n'ai pas hésité», fait remarquer l'Algérien né à Saint-Eustache, de parents immigrants.

Depuis 2004, SERY organise une soirée artistique pour faire connaître sa mission et renflouer ses coffres. Si l'événement a toujours tourné autour de la musique et de la danse, il prend un virage cette année, en privilégiant l'humour.

Et pour un premier gala du genre, qui se tiendra le jeudi 24 novembre au Palace de Granby, les organisateurs peuvent se vanter d'avoir attiré des artistes établis. Le public pourra entendre Jérémy Demay, Adib Alkhalidey et Alain Nadro, tous d'origine étrangère. «L'humour, ça rassemble et ça dédramatise. C'est aussi un langage universel. Ce sera une soirée magique», prédit Réda Saoui, dont le rôle sera non seulement de «faire briller» ses collègues humoristes sur scène, mais aussi de faire rire. «J'ai conçu un numéro spécialement pour Granby», confie-t-il.

Digne d'un gala Juste pour rire

Selon Kathleen Taylor, coordonnatrice à la régionalisation chez SERY, la qualité du spectacle SERYre aux larmes sera digne d'un gala Juste pour rire... pour le prix d'un spectacle en rodage.

«Ce sera le premier d'une longue série, j'espère. On souhaite en faire un événement récurrent. Il y a plein d'autres humoristes qui pourraient participer. On vise haut!», lance-t-elle en nommant au passage les Sugar Sammy, Rachid Badouri et Mariana Mazza de ce monde.

Mme Taylor rappelle que le spectacle, sous la direction artistique de Frey Guevara, s'adresse au grand public et que chaque humoriste en assurera une partie. Libre et ouvert, le thème ne se limitera pas, cependant, à l'immigration. «Les humoristes choisiront leur numéro à leur guise. Le but, c'est de rire.»

SERY espère avec ce gala amasser 10 000$, une somme qui permettrait d'améliorer les services directs à sa clientèle. «On souhaite munir nos salles de classe de tableaux interactifs.»

Bon an, mal an, SERY accueille environ 80 nouveaux arrivants. En 2016, cependant, ce nombre pourrait atteindre 150, notamment en raison de l'arrivée de réfugiés syriens. «L'an prochain, on s'attend à recevoir près de 140 Syriens, en plus des autres personnes immigrantes. Tout cela sans hausse significative de nos budgets et de notre personnel», fait remarquer Kathleen Taylor.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer