L'heure bleue de passage à Cowansville

Devant la caméra, Céline Bonnier renoue avec Alice... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Devant la caméra, Céline Bonnier renoue avec Alice Morel-Michaud, qui prête pour sa part ses traits à Clara, la fille adolescente du couple. Le duo avait déjà incarné une mère et sa fille dans Je me souviens, un film d'André Forcier, en 2009.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Cowansville) «Allume! On ne peut pas passer toute notre vie à t'attendre!» lance une adolescente à sa mère, en pleine rue juste avant que le réalisateur ne crie «Coupez». La Voix de l'Est a pu assister lundi au tournage d'une scène de L'heure bleue, le petit dernier d'Anne Boyer et de Michel d'Astous.

L'auteure Anne Boyer était sur les lieux du... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

L'auteure Anne Boyer était sur les lieux du tournage lundi soir.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Le tournage de la première saison du téléroman, qui comptera une douzaine d'épisodes, s'est amorcé le 1er août et se conclura le 24 octobre prochain. Durant cette période, seules deux journées d'environ onze heures de tournage auront été réalisées dans la région, soient lundi et mardi.

Mais cela ne devrait pas paraître à l'écran puisqu'environ le tiers de l'intrigue se déroulera à Cowansville: une équipe s'est chargée de tourner les scènes avec les comédiens alors qu'une autre a immortalisé des lieux-clés de la ville pour des scènes extérieures. Le pont couvert, le Centre de la nature, le parc Mitch-Bédard, le skatepark et l'hôtel de ville, entre autres, seront de la série, qui devrait s'étirer au moins sur trois ans.

Les saisons suivantes devraient compter pour leur part 24 épisodes. Mme Boyer nous confirme que quatre d'entre eux ont déjà été rédigés. «On est bien contents!», lance l'auteure.

Une trame en trois temps

On en savait bien peu sur l'intrigue de L'heure bleue, outre le fait qu'un drame viendrait faire éclater le couple formé par les comédiens Céline Bonnier et Benoît Gouin, propriétaires d'un magasin de meubles haut de gamme à Cowansville et parents de deux enfants.

On a appris lundi qu'un tragique accident serait à l'origine de la scission de la famille. Les réactions de l'homme et de la femme sont aux antipodes: le premier reste à la maison et tente de garder le fort alors que la seconde s'évade vers Montréal - dans le Mile-End, pour être plus précis.

«Quand elle part, Anne-Sophie [interprétée par Céline Bonnier] ne sait pas ce qu'elle va faire. Il faut juste qu'elle s'en aille. Elle ne peut pas rester dans son milieu, explique Anne Boyer. Mais à Montréal, c'est le poisson sorti de son bocal.»

Ceux qui souhaitent dresser des comparaisons entre Yamaska et L'heure bleue auront bien du mal, le plus grand point commun entre les deux séries étant le fait qu'elles sont tournées dans la région.

«D'articuler l'histoire autour d'une seule famille plutôt que trois (ndlr: dans Yamaska) fait toute la différence, explique Mme Boyer. La façon de raconter l'histoire est aussi différente: il est fait sur trois temporalités. On entrelace le présent avec le passé avant le drame et le passé tout juste avant l'exil d'Anne-Sophie. Bref, on raconte le passé pour comprendre le présent.»

L'heure bleue permet à ses auteurs de traiter de certains sujets qui ne trouvent pas toujours écho dans les dramatiques québécoises. «Avec cette série, nous voulons aborder plusieurs thèmes: les conséquences énormes d'avoir un jeune enfant atteint lourdement d'un TDAH (trouble d'attention avec hyperactivité), la rivalité sourde d'un couple qui se sépare, l'insertion d'une femme dans un nouveau milieu urbain et multiculturel, l'obsession compulsive d'un homme qui tourne à la soif de vengeance. Mais notre série c'est surtout l'histoire de la reconstruction de deux personnages au bord d'un précipice», affirmaient d'ailleurs les auteurs plus tôt cette année.

Quête de résilience

Céline Bonnier a accepté le premier rôle du téléroman, au grand plaisir des auteurs. «Le personnage, quand on l'a créé, c'est elle qu'on voyait dans notre soupe», explique Mme Boyer.

Et l'actrice, elle, plonge entièrement dans la quête de résilience de son personnage qui, en délaissant mari et enfant, va à contre-courant de l'image qu'on se fait de la mère idéale.

«La fuite pour se donner un espace, c'est ce que je trouve attirant du personnage, souligne celle pour qui L'heure bleue est un second tournage en un an dans la région, après Séquelles. C'est un peu le fantasme de tous. Ça fait du bien à l'exprit d'imaginer de tout recommencer, de faire des choix différents.»

Devant la caméra, Céline Bonnier renouera avec Alice Morel-Michaud, qui prête pour sa part ses traits à Clara, la fille adolescente du couple. Le duo avait déjà incarné une mère et sa fille dans Je me souviens, un film d'André Forcier, en 2009.

Selon la comédienne de 17 ans, qui a fait ses débuts il y a déjà une dizaine d'années, Clara est une adolescente comme les autres, mais qui est un peu partagée entre ses deux parents. «Ce n'est pas facile de choisir un camp et elle a du mal à gérer sa frustration et sa peine», souligne-t-elle.

De son côté, Nico Racicot tiendra le rôle de David Karpman, l'un des trois colocataires avec lesquels l'héroïne échouera dans la métropole. «Des fois, on rencontre des gens et on arrive à lire en eux, explique-t-il. David a vu la détresse en Anne-Sophie et comme c'est quelqu'un de bon, il décide de l'aider.»

Sylvie Moreau, Jean-François Pichette, Marie-Hélène Thibeault, Jean-Philippe Perras, Mylène St-Sauveur, Robert Toupin et Jean Petitclerc complètent la distribution du téléroman réalisé par Stéphan Beaudoin. Il sera diffusé dès l'hiver prochain sur les ondes de TVA, dans une plage horaire qui reste à définir.

Enfin, les plus observateurs remarqueront lors d'un futur épisode une brève apparition de Monsieur le maire lui-même, Arthur Fauteux, dont la photo accompagnera un article de journal...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer