Recette gagnante

Le Cabaret d'Eastman reçoit la visite de Marc... (Maude Chauvin)

Agrandir

Le Cabaret d'Eastman reçoit la visite de Marc Déry, samedi 17 septembre. Il sera en duo, accompagné de la violoncelliste Mélanie Auclair.

Maude Chauvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

Marc Déry est actuellement emporté par une vague créatrice, surfant entre le prochain album de Zébulon et le cinquième opus de sa carrière solo. «Là, je suis dans une vague où je suis inspiré», lâche-t-il à l'autre bout du fil. Ceux et celles qui seront présents au Cabaret Eastman pour assister à son spectacle, samedi 17 septembre, auront même la chance de goûter à quelques-unes de ses nouvelles chansons.

Cinq compositions ont déjà été enregistrées en vue de son prochain album et, en parallèle, le nouveau Zébulon prend forme.

Cette vague de création est partie cet été de Québec, initiée par JP «le pad» Tremblay, du groupe Québec Redneck Bluegrass Project, qui a offert une chanson à Marc Déry. «Depuis mon dernier album en 2011, j'avais l'impression d'avoir dit tout ce que j'avais à dire», reconnaît-il.

Cette rencontre semble avoir été l'étincelle qui lui manquait. «Ça m'a reparti sur une piste pour un autre album; j'en suis rendu à cinq chansons plus tard.»

Complémentaires

Après avoir passé l'été à parcourir le Québec avec sa basse et sa guitare - de Chibougamau (en hommage aux Colocs avec qui il était aux tout débuts) à Petite-Vallée (avec les Ringos, en hommage aux Beatles) -, l'artiste est de retour en ville les batteries chargées à fond. «Les Îles-de-la-Madeleine, la Côte-Nord, les lacs, la pêche au saumon... Chaque fois qu'on a un peu de lousse, en tournée, on se tape un trip de nature. C'est la meilleure façon de se ressourcer.»

Celui qui dit adorer ne rien faire - et avoue être l'as de la procrastination - ne «peut pas [se] le permettre en ce moment», dit-il en riant. Effectivement, il ne chôme pas! D'autant plus qu'il vient de s'occuper de la réalisation des albums des artistes Pépé et Mademoizelle Philippe.

En cette période de rentrée scolaire - sa fille Alice entre au secondaire -, Marc Déry s'est également remis au travail. Il passe actuellement la plupart de son temps au St-Phonic, un studio de musique géré en coopérative sur la rue Amherst, à Montréal.

Il mène ses projets solo et Zébulon de front. Chez Zébulon [formé du claviériste Yves Marchand, du batteur Alain Quirion et du guitariste Yves Déry - son frère) tout le monde compose, tout le monde écrit. «On est des chums d'enfance, on rigole, c'est juste du plaisir!» En solo, le processus est différent: «C'est vraiment un autre trip, c'est de l'introspection. Des fois, ça fait mal.»

Ces deux dynamiques se complètent bien, selon lui. «Quand j'en ai marre d'être confiné à mon nombril, je m'en vais en groupe.» Et inversement. «Les deux s'équilibrent bien.»

Le processus de créations parallèles est nouveau chez l'artiste de 52 ans: «On dirait que ça veut marcher!» dit-il, constatant que les enregistrements s'enchaînent.

L'année 2017 devrait donc être riche pour l'auteur-compositeur-interprète, même si celui-ci ne se fixe aucune échéance précise. L'album qui sortira le premier des deux n'a pas encore été déterminé.

Cabaret Eastman

Cette fin de semaine, Marc Déry se présentera sur la scène du Cabaret Eastman - une première pour lui - accompagné du couple formé par la violoncelliste Mélanie Auclair et l'ingénieur du son Olivier Allard. «J'avais le goût de me payer le trip d'avoir un ingénieur du son qui connaît mon spectacle, ses petites subtilités, et comme en plus je joue avec sa blonde, c'était propice à une belle rencontre.»

Olivier Allard, résidant près d'Eastman, lui a donné le goût d'essayer la salle du Cabaret. «J'adore les petits endroits, où l'on est très proche [du public], et la formule solo nous permet ça», explique l'auteur D'hôtel en hôtel.

Au programme de la soirée, «beaucoup de mes albums solo et quelques extraits de Zébulon». Avis aux chanceux qui seront présents à la soirée: l'artiste en profitera pour «casser» trois ou quatre chansons prévues pour son prochain album.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer