Découvrir une soixantaine d'artistes en une visite à Boréart

Kerry Summers présente son exposition solo à deux... (photo Alain Dion)

Agrandir

Kerry Summers présente son exposition solo à deux portes de Boréart.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Pouvoir découvrir des dizaines d'artistes lors d'une seule et même exposition en salle est une occasion rare pour les amateurs d'arts visuels.

En visitant Boréart ce mois-ci, les curieux font... (Alain Dion) - image 1.0

Agrandir

En visitant Boréart ce mois-ci, les curieux font d'une pierre... 62 coups!

Alain Dion

C'est pourtant ce qui attend les curieux qui franchiront les grandes portes blanches du centre d'exposition Boréart jusqu'au 2 octobre, alors qu'une soixantaine de membres de Boréart révéleront leurs talents.

Chaque année depuis sa fondation en 1996, Boréart invite ses quelque 200 membres à prendre part au collectif. Pour cette 20e année, 62 artistes ont répondu à l'appel. Un nombre moins important que l'an dernier, peut-être en raison de l'imposition d'un thème, fait remarquer Karine Dupuis, animatrice à la vie culturelle à la Ville de Granby.

«On souhaitait faire différent cette année et on s'est dit: pourquoi ne pas suggérer une couleur? , explique-t-elle. On a donc ajouté un petit défi pour stimuler la création.»

Les participants ont donc dû travailler autour du thème «rouge». On retrouve cette teinte vibrante dans chacune des oeuvres, parfois intensément, parfois en petites touches discrètes.

Lors du passage de La Voix de l'Est, mercredi après-midi, quelques minutes après l'ouverture officielle de l'exposition, plusieurs curieux déambulaient déjà devant les toiles (huile, acrylique), sculptures, photographies et vitraux affichés aux quatre coins de la salle.

«On est vraiment contents de la réponse des membres, ajoute Mme Dupuis. Pour eux, c'est le "bonbon" dans l'année. Ils aiment beaucoup ça. Il n'y a pas de sélection; ils peuvent exposer une oeuvre de facto. On leur trouve toujours de la place! Et pour les artistes qui n'ont pas l'occasion d'exposer en galerie, c'est une expérience à ajouter à leur CV.»

Au terme de la visite, on propose à chaque visiteur de voter pour son artiste coup de coeur. Cette personne, qui succédera cette année à la peintre Nicole Dea, sera dévoilée au dernier jour de l'exposition.

Le vernissage de cet événement collectif aura lieu ce dimanche 4 septembre de 13 h à 16 h. C'est ouvert à tous.

Suggestion: faites un détour par le Petit Boréart, un peu en retrait de la salle d'exposition, où huit membres de la ressource en santé mentale L'Autre versant exposent leurs jolies oeuvres de verre.

Kerry Summers en solo

Cette année, le peintre Kerry Summers accompagne ses collègues dans la salle principale, mais il présente aussi ses oeuvres en solo, deux portes plus loin.

Très critique sur la société actuelle, M. Summers a intitulé son exposition Observations sur l'humanité, en 17 tableaux de grand format. «C'est une allégorie sur la condition humaine, dit-il. Je veux faire réfléchir sur notre Histoire, sur nos erreurs. Je suis découragé par l'humanité en ce moment, et c'est ma façon de le montrer.»

À travers cette collection qu'il a mis quatre ans à créer, Kerry Summers dénonce la situation au Moyen-Orient, le patriarcat, les invasions, la lourdeur du système, le réchauffement climatique... L'amateur devra d'ailleurs prendre le temps de bien observer chacun des tableaux, car ils recèlent de nombreux symboles et détails, apparents ou non.

Le peintre met aussi en lumière des portraits de gens qu'il connaît. Parmi eux, celui d'un certain John Bean - aux allures de Léonard de Vinci ou du père Fouras - un téléphone cellulaire à la main, en plein selfie.

L'oeuvre est sombre et hautement philosophique, mais se termine sur une note optimiste, assure l'artiste. «Car les humains ont toutes les informations pour cesser de répéter les mêmes erreurs!»

Les visiteurs peuvent découvrir son univers jusqu'au 18 septembre, du mercredi au dimanche de 10 h à 12 h et de 13 h à 16 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer