Vibrant hommage à Dédé Fortin

La très attendue Isabelle Boulay, porte-parole du Festival... (Photo Julie Catudal)

Agrandir

La très attendue Isabelle Boulay, porte-parole du Festival de la chanson et grande gagnante de l'édition de 1991, a livré avec intensité et émotion À Vous, une chanson que Dédé Fortin avait écrite pour ses parents.

Photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Dédé Fortin a dû se retourner dans sa tombe - mais pour les bonnes raisons! - en entendant le vibrant hommage que lui ont réservé samedi les nombreux artistes présents au spectacle de clôture du Festival international de la chanson de Granby.

La messe à Dédé Fortin a débuté sur... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

La messe à Dédé Fortin a débuté sur les chapeaux de roue avec l'interprétation de Bonyeu par Rémi Chassé, qu'on a découvert grâce à La Voix.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Selon les organisateurs, pas moins de 21 500 personnes se sont déplacées au parc Daniel-Johnson pour La Messe à Dédé Fortin, un projet que caressait depuis cinq ans le directeur général du Festival, Pierre Fortier. Et une réussite de la première chanson jusqu'à la dernière, puisque chaque artiste mettait du sien dans les chansons de Dédé, sans qu'on perde l'essence du brillant chanteur des Colocs, mort tragiquement le 8 mai 2000.

Tous ses plus grands succès ont été repris, dans un spectacle de plus d'une heure et demie. Soulignons la présence de l'ancien Coloc Jimmy Bourgoing à la batterie.

La table a été mise d'emblée, lorsque le spectacle a débuté par une série de photographies et une vidéo rappelant le passage de l'artiste au festival en 1991.

Koriass a interprété a cappella le début de... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Koriass a interprété a cappella le début de Passe-moé la puck en faisant ce qu'il sait le mieux faire sur scène : rapper. La saveur qu'il a donnée à la chanson a fait de sa performance un moment fort du spectacle.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Émile Bilodeau, un ex-finaliste du Festival de la... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 2.1

Agrandir

Émile Bilodeau, un ex-finaliste du Festival de la chanson, a été bien loin «de faire simple de même» lorsqu'il a entonné La Traversée...

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Sur les chapeaux de roue

La Messe à Dédé a débuté sur les chapeaux de roue avec l'interprétation de Bonyeu par Rémi Chassé, qu'on a découvert grâce à La Voix.

Puis se sont succédé Marc Déry, avec La rue Principale, et Sarah Bourdon, avec Mauvais caractère.

Koriass a enchaîné en chantant a capella le début de Passe-moé la puck de brillante façon, et en faisant ce qu'il sait le mieux faire sur scène: rapper. La saveur qu'il a donnée à la chanson a fait de sa performance un moment fort du spectacle.

Émile Bilodeau a été bien loin «de faire simple de même» lorsqu'il a entonné La Traversée, lui qui a déployé une grande énergie en rendant hommage de belle façon à «son idole» Dédé Fortin.

La Bronze avec Maudit qu'le monde est beau et Antoine Lachance, qui chantait Juste une p'tite nuite, ont suivi.

La très attendue Isabelle Boulay, porte-parole du Festival de la chanson et grande gagnante de l'édition de 1991, a entamé sa prestation avec un témoignage.

«J'ai eu la chance de le connaître et j'ai été très privilégiée, a-t-elle raconté à la foule. Un grand artiste très créatif. En 2003, j'ai contacté sa famille pour savoir si une de ses chansons n'avait pas été enregistrée. Ils m'ont alors parlé d'une, écrite à l'occasion du 50e anniversaire de ses parents.»

L'artiste a interprété avec intensité et émotion cette chanson, À Vous, où Dédé avoue être jaloux de l'histoire d'amour de ses parents.

Impossible d'imaginer un hommage à Dédé Fortin sans... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 3.0

Agrandir

Impossible d'imaginer un hommage à Dédé Fortin sans Loco Locass. Et ils ont mis le feu dans la place, avant même les feux d'artifice.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

«Faites du bruit!»

Difficile d'embarquer sur scène après le passage d'Isabelle Boulay, mais Salomé Leclerc a rempli parfaitement le mandat avec son interprétation de Le Répondeur.

Joey Robin Haché a raconté l'histoire du chat Belzébuth avec énergie et Antoine Gratton s'est permis une petite virée dans le public lors de la chanson Tout seul.

Pour une soirée hommage à Dédé Fortin, il fallait absolument que Loco Locass soit présent. Et ils ont mis le feu dans la place, avant même les feux d'artifice. «Faites du bruit si vous voulez que la toune parte», a lancé Biz à l'assistance, donnant le ton dès l'entrée du trio sur scène.

Le temps de deux chansons, Tellement longtemps et Pis si ô moins, ils ont fait danser le public, l'un des moments les plus marquants de la soirée.

Dehors, novembre!

Coco Melies a repris à sa façon la célèbre chanson Julie, lui insufflant un style beaucoup plus mélancolique.

À son deuxième tour sur de piste, le chanteur barbu Joey Robin Haché y est allé avec On va crever en attendant l'été, toujours avec une énergie débordante.

Jonathan Sauvage a voulu honorer celui dont «la musique lui faisait du bien», ce qu'il a fait de belle façon avec La Chanson du Scorpion.

Le groupe Bon Débarras a repris Dédé et La Comète, dans une version plus traditionnelle jouant de l'effet de podorythmie, qui avait été utilisé par Dédé Fortin par le passé.

Le Congolais Pierre Kwenders a repris d'une belle façon la célèbre Tassez-vous de d'là.

Pour une deuxième apparition, Salomé Leclerc est revenue pour clore ce vibrant hommage avec nulle autre que Dehors Novembre. Tous les artistes sont venus la rejoindre à la fin. Et on pouvait presque imaginer Dédé esquisser un sourire en observant la scène...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer