30 succès, 16 voix, 11 200 spectacteurs sous le charme

Après l'expérience réussie de l'an dernier, 30 succès... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Après l'expérience réussie de l'an dernier, 30 succès - 16 voix marque un autre moment fort.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) «Échappée belle, alléluia...» Bien qu'on n'ait pas entendu ce succès de Beau Dommage jeudi soir, ces paroles illustraient assurément l'état d'esprit des organisateurs de 30 succès - 16 voix. Heureusement pour eux et pour les spectateurs, Dame Nature a décidé d'être clémente environ deux heures avant le spectacle à grand déploiement.

Le concert a débuté sans tambour ni trompette... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le concert a débuté sans tambour ni trompette avec les soeurs Boulay, qui y sont allées de l'entraînante Fais-moi un show de boucane, avant de reprendre à leur façon le grand succès de Marjo, Chat Sauvage.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Joanie Roussel a fait vivre un grand moment... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.1

Agrandir

Joanie Roussel a fait vivre un grand moment d'émotion aux spectateurs.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

L'an dernier, il s'agissait indéniablement du show de l'été. Le Festival international de la chanson de Granby a répété jeudi soir l'exploit de 30 succès - 14 voix en y ajoutant deux autres talents. Un autre moment inoubliable et d'une grande qualité.

L'an dernier, au moins 10 000 spectateurs ont créé la magie au parc Daniel-Johnson; on en attendait 15 000 aux abords du lac Boivin pour cette deuxième mouture. Une cible qui n'a pas tout à fait été atteinte. Au plus fort de la soirée, les organisateurs ont dénombré plus ou moins 11 250 voix qui ont plus d'une fois servi de choristes aux artistes sur scène.

Grosses pointures

Si l'an passé, l'événement a réuni Alex Nevsky, Jean-François Breau, Marie-Ève et Émilie Janvier et Brigitte Boisjoli, pour ne nommer que ceux-là, d'autres grosses pointures de la chanson québécoise ont accepté de se prêter au jeu cette année.

Le concert a débuté sans tambour ni trompette avec les soeurs Boulay, qui y sont allées de l'entraînante Fais-moi un show de boucane, avant de reprendre à leur façon le grand succès de Marjo, Chat Sauvage.

Granby a ensuite renoué avec Wilfred LeBouthillier, plus discret par les temps qui courent. Après Je m'y perds, l'ex-académicien a soulevé la foule avec sa célèbre reprise du succès de Zachary Richard, La Ballade de Jean Batailleur.

Place ensuite à Joanie Roussel, qui sera également de la grande finale, vendredi soir. La finaliste au concours de chanson l'an dernier a rendu hommage à deux monuments de la chanson avec Paroles, Paroles et Un peu plus haut. Grand moment d'émotion.

Ambiance de fête

La soirée a ensuite pris un tournant électrisant. Océane Jacques s'est attaquée au mégasuccès Ma vie c'est d'la marde. À s'y méprendre avec l'interprétation originale de Lisa LeBlanc.

L'énergique Français Nord a prêté sa voix aux mots de Nino Ferrer avec Le Téléfon et à ceux de Dutronc avec Les cactus, des chansons que les plus jeunes connaissaient moins que leurs aînés.

J'lâche pas de Corbeau a été brillamment interprétée par Izabelle, qui a aussi fait honneur à Tu m'tueras de Dan Bigras.

Retour sur scène de deux autres finalistes du concours de l'an dernier. Joey Robin Haché, qui a troqué son répertoire pour celui d'Éric Lapointe et de Noir Silence, a ajouté sa couleur acadienne à On commence à se quitter et On jase de toi, suivi de la lauréate du concours de l'an dernier, Caroline Savoie, qui a montré à nouveau de quel bois elle se chauffe avec Le vent nous portera et Si tu n'existais pas.

Indémodables

Salve d'applaudissements pour Boom Desjardins, qui a offert au public deux des succès de La Chicane, Juste pour voir le monde et Calvaire.

L'artiste sénégalais Élage Diouf a repris le succès de Boule Noire, Aimes-tu la vie, que la Granbyenne Mistysa avait chanté l'an dernier, suivi du méga hit de Stromae Papaoutai. Ça dansait dans la zone VIP.

King Melrose nous a fait vivre un grand moment avec les indémodables Aline et Coeur de loup, incontournables des chansonniers.

Tombée oblige, il a fallu cesser la critique du spectacle alors que les plus gros noms étaient à venir. Mario Pelchat, Denis Richard, Isabelle Boulay et Michel Rivard étaient attendus sur scène pour interpréter certains de leurs grands succès.

Aujourd'hui au Festival international de la chanson de... (Infographie La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Aujourd'hui au Festival international de la chanson de Granby. 

Infographie La Voix de l'Est

Blé: pas un feu paille

La formation Blé, accompagnée de quatre musiciens, a attiré des centaines de personnes au parc Daniel-Johnson en ouverture. Avec confiance, le duo formé du Granbyen Miro Belzil et de Thierry Doucet a dès ses premières notes pris la scène d'assaut et offert une solide prestation d'environ une heure.

L'assistance a eu droit à plusieurs pièces des deux albums, dont une version acoustique de l'un de ses plus grands succès, Avion-papier, et à quelques reprises. Ceux qui ne connaissaient pas ont pu découvrir; les amateurs ont pu apprécier. Tant pis pour les autres.

Loin d'être un feu de paille, Blé était mûr pour un premier concert de cette envergure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer