Simple Plan prêt pour Acton Vale

Simple Plan chauffera le chapiteau du parc Donald-Martin... (Archives La Presse)

Agrandir

Simple Plan chauffera le chapiteau du parc Donald-Martin le vendredi 19 août à 20 h 30.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Acton Vale) En mettant le grappin sur le groupe Simple Plan cette année, le Show de la rentrée d'Acton Vale s'est assuré de frapper le plus grand coup de son histoire. L'organisation en avait fait l'heureuse annonce en mai dernier. Elle compte maintenant les dodos jusqu'au vendredi 19 août, alors que le groupe montréalais débarquera sous l'énorme chapiteau du parc Donald-Martin.

En plein coeur de sa tournée mondiale Taking One For The Team, Simple Plan a inscrit cinq villes québécoises à son horaire: Montréal et Québec, mais aussi Sept-Îles, Rawdon et Acton Vale. Surprenant comme choix de destination!

«On s'est toujours dit qu'au Québec, on se présenterait le plus près possible de notre auditoire. C'est comme dans un cinéma près de chez vous! On est reconnaissants que les fans nous soient restés fidèles. Il faut bien les traiter, confiait cette semaine à La Voix de l'Est l'un des guitaristes de Simple Plan, Jeff Stinco. On s'en tient au circuit traditionnel, mais on est toujours ouverts aux idées plus créatives.»

La venue du groupe à Acton Vale est attribuable en grande partie au fait que le technicien de son de Simple Plan est natif de la municipalité, a expliqué le musicien. Ce dernier a servi d'intermédiaire entre les deux parties. Suffisait que le Show de la rentrée respecte les exigences de la formation pour recevoir adéquatement une bonne foule et c'était dans la poche.

En échange, Jeff Stinco promet que le public aura droit à un spectacle de haut calibre. Il y aura bien sûr moins de poudre aux yeux que dans les concerts à grand déploiement, mais les spectateurs entendront le même contenu, assure-t-il. Durant deux heures, Simple Plan offrira «un spectacle très festif, très énergique, avec les chansons que les gens ont appris à aimer et des pièces de notre nouvel album», affirme l'artiste. «On veut s'amuser avec la foule.»

Malgré la renommée du groupe et tout le glamour qui accompagne cette vie, les gars de Simple Plan apprécient le fait de revenir à de plus simples considérations. «On a une position particulière et privilégiée en même temps. On peut faire des salles de type bar comme le Métropolis de Montréal autant qu'avoir la sensation exaltante d'un show d'arénas comme Mexico City. Ça nous permet de garder le contact de près avec nos fans. C'est un jeu de balancier très sain pour nous.»

Parlant de sanité, ça fait du bien de revenir à la maison entre deux voyages outre-mer? «Le temps de voir les amis et la famille à Montréal, je priorise ça avant tout. En tournée, on met tout sur pause, car le rythme est très demandant, alors une fois à la maison, c'est quand même actif. Je vous avoue que je suis un peu essoufflé quand je reviens. On a du rattrapage à faire!»

Pour s'assurer d'un bon équilibre, le band essaie de limiter à dix jours ses périodes de spectacle, avant de s'accorder trois ou quatre jours de repos. Un rythme nécessaire quand on sait quela tournée Taking One For The Team s'étirera jusqu'en mai 2017. «C'est assez dense», admet le musicien.

La vie de tournée et la promiscuité qu'elle impose représentent bien sûr certains défis au sein du groupe. Après 16 ans ensemble, les membres commencent heureusement à bien se connaître, fait remarquer Jeff Stinco. Un moment décisif est survenu en 2008, raconte-t-il. Cette année avait été difficile pour le groupe. À force de proximité et de familiarité, la courtoisie commençait aussi à s'effriter un peu. «On s'est dit qu'il fallait se respecter davantage. Si on voulait rester ensemble, on devait se parler différemment. Ça nous a permis de nous entraider davantage. Maintenant, l'attitude est différente entre nous.»

En fait, le groupe s'entend assez bien pour caresser d'autres projets. Bien que l'album Taking One For The Team soit paru en 2016, Simple Plan compte retourner en studio dès l'an prochain. «L'objectif, c'est de ne pas prendre de pause.»

Riche programmation

Si Simple Plan sera la tête d'affiche du week-end du Show de la rentrée, plusieurs autres artistes ont aussi accepté d'y prendre part. Mentionnons notamment le groupe Kaïn et Bob Bissonnette, qui seront sur scène le jeudi 18 août, ainsi que le collectif Les Vikings - qui regroupe Claude Dubois, Vincent Vallières, Richard Petit, Alfa Rococo, The Box, Tim Brink, Ève Landry, Pastel et Eva Avila - qui se produira sous le chapiteau le samedi 20 août.

Stinco, l'homme d'affaires

Lorsqu'il ne joue pas de la guitare quelque part dans le monde, Jeff Stinco investit dans l'univers de la restauration.

Copropriétaire de plusieurs restaurants et bars à Montréal, il est aussi partenaire dans la Microbrasserie West Shefford à Bromont depuis 2012. Interrogé sur sa participation dans l'entreprise, il s'est toutefois fait laconique.

«Je suis encore copropriétaire, mais c'est en processus de changement... Avec la vie de tournée, je dois revoir mes priorités. Il me manque un peu de temps», a confié le musicien sans s'étendre sur le sujet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer