• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > Jean-François Bérard: le deuil du Challenger, mais pas du tennis 

Jean-François Bérard: le deuil du Challenger, mais pas du tennis

Jean-François Bérard avoue qu'il songe de plus en... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Jean-François Bérard avoue qu'il songe de plus en plus à se joindre au circuit senior.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Jean-François Bérard entreprenait mardi soir sa participation à l'Omnium de tennis de Warwick. Et puisqu'il n'a que très peu pratiqué son sport au cours des derniers mois, il avait le sourire facile en prenant le chemin des Bois-Francs.

«J'ai joué un tournoi en novembre et je viens d'en jouer un autre (à L'Île-des-Soeurs, où il a perdu au premier tour) en fin de semaine, a-t-il expliqué. Il y a de moins en moins de tournois de type ouvert et la maladie m'a fait rater un événement. Cet été, j'entends profiter de toutes les opportunités qui s'offrent à moi.»

Bédard est un habitué du tournoi de Warwick, une compétition sur invitation s'adressant aux joueurs québécois. Il n'a jamais gagné, mais il a été finaliste trois fois sur la terre battue rouge. Isade Juneau, qu'on a déjà vu au Challenger, tentera de défendre son titre avec succès cette semaine.

«C'est un beau tournoi, bien organisé et il y a toujours de belles foules dans les estrades. C'est toujours un plaisir de jouer là-bas.»

En lever de rideau, Bérard avait rendez-vous avec Félix Desharnais, un jeune joueur des Bois-Francs.

Sur le circuit senior?

Non, on ne verra pas Jean-François Bérard tenter sa chance lors des qualifications du Challenger encore cette année. Depuis l'an dernier, on le sait, il faut avoir un classement mondial pour prendre part aux qualifs, à moins de recevoir un laissez-passer.

«C'est difficile de penser que je ne ferai plus le Challenger, que c'est fini, mais je dois faire mon deuil. Je vais assister au tournoi, c'est certain, mais je vais rester à la maison pendant les qualifications. Il ne faut pas trop m'en demander.»

Mais à 41 ans, Bérard songe de plus en plus à se joindre au circuit senior.

«Ce que je veux, c'est jouer. Et présentement, je ne joue pas assez à mon goût. La passion est encore là. Il y a de beaux tournois au niveau senior. J'avoue que ça me tente.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer