Bonne affluence au Festival Underground

De nombreuses personnes dansaient devant la scène avec... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

De nombreuses personnes dansaient devant la scène avec énergie et les groupes étaient enflammés.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) La région peut maintenant compter sur son Rockfest à la sauce waterloise grâce au succès connu par la première édition du Festival Underground qui vise à faire découvrir de nouveaux artistes punk, rock et métal.

Les deux organisateurs, Alexandre St-Martin et Félix Lefrançois.... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Les deux organisateurs, Alexandre St-Martin et Félix Lefrançois.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

«On n'a pas du tout la prétention d'être comme le Rockfest, mais on est très enchanté par les résultats de cette première édition», mentionne l'un des organisateurs Félix Lefrançois, de la boite de production Fancy Goat.

Il s'attendait à ce que 200 à 300 personnes viennent au festival, qui s'est tenu samedi à la plage municipale de Waterloo. Quelle n'a pas été sa surprise quand il a réalisé que plus de 700 festivaliers s'étaient déplacés pour l'événement.

«Dans le peak en soirée, il y avait 350 à 400 personnes, c'était incroyable», se réjouit-il. Plusieurs personnes dansaient d'ailleurs avec énergie devant la scène tandis que les groupes se succédaient sur scène.

Pas moins de 12 groupes de la relève québécoise ont été à l'affiche pour l'occasion, soit Second Night, Slaved By Numbers, Far South, Aklaska, Double Date With Death, Tuxes And Yorkers, Killborn, 3 Headed Giant, Distoriam, A Life Forsaken, Lost Creation et The Brains.

Le Festival Underground avait tout de même une saveur familiale. On a pu voir de nombreux enfants qui ont profité des jeux, pendant que leurs parents dansaient au rythme des différents groupes sur scène.

Le batteur du groupe Aklaska leur a même adressé quelques mots. «On dédie cette chanson-là pour tous les enfants dans le pit de sable», lance-t-il, tout juste avant que son groupe entame une chanson aux notes effrénées.

Qui plus est, l'activité est gratuite... et le restera. «Le succès de cette année nous fait déjà penser à une prochaine édition et on va continuer avec cette formule», affirme Félix Lefrançois.

«Les gens ont pu profiter des installations de la plage, ça a été apprécié, avec la chaleur qu'on a eue», ajoute-t-il.

Souffle de revitalisation

«On remarque une sorte de souffle de revitalisation sur Waterloo, une effervescence et on a voulu y participer», précise Félix Lefrançois, qui travaille depuis deux ans sur le Festival Underground avec son compère Alexandre St-Martin.

Les groupes ont donc joué bénévolement, à l'exception de la tête d'affiche The Brains. «Ce sont pour la plupart tous des amis ou des connaissances, ça n'a pas été difficile les convaincre de venir s'amuser sur notre scène», laisse entendre le coorganisateur.

La boite de production Fancy Goat planche également sur le Festival des bières de Waterloo, qui se déroulera au centre-ville le 1er octobre prochain. «On va finir cet événement et on pourra ensuite se concentrer sur la deuxième édition du Festival Underground», de conclure Félix Lefrançois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer