L'art de rue et l'art du sable au programme

La porte-parole du symposium Couleurs urbaines 2016, l'artiste-peintre... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La porte-parole du symposium Couleurs urbaines 2016, l'artiste-peintre Marie-Linda Bluto.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Même après toutes ces années, le 19e Symposium Couleurs urbaines de Granby refuse de tomber dans la routine et la facilité. Les 29, 30 et 31 juillet, l'événement recevra une cinquantaine d'artistes de la province, en plus d'offrir quelques nouveautés intéressantes.

Le symposium lui-même se tiendra sur le terrain de l'église Notre-Dame, où il sera possible de voir à l'oeuvre tous les artistes, dont dix issus de la relève.

De l'autre côté de la rue, au centre d'exposition Boréart, le public pourra admirer les toiles de la porte-parole de Couleurs urbaines 2016, la peintre Marie-Linda Bluto, du 29 juillet au 28 août, sous le thème L'art multisensoriel, de la matière à l'émotion. L'artiste d'expérience, reconnue au plan international, sera présente durant le symposium pour rencontrer les visiteurs et répondre à leurs questions.

Mais ce qui retiendra l'attention, ce sont surtout les trois performances d'art du sable que Mme Bluto livrera à l'intérieur de l'église Notre-Dame. Présentées le vendredi à 15 h 30, le samedi à 14 h et le dimanche à 14 h 30, ces spectaculaires prestations d'environ 10 minutes auront pour thème la naissance de l'enfant et son évolution. «C'est une performance sans mots. C'est plus magique ainsi», affirme celle qui se dit honorée d'avoir été invitée à Granby et nommée porte-parole.

Chacun de ces moments de création sera précédé d'un concert d'orgue dans l'église.

La musique sera d'ailleurs omniprésente tout au long du week-end. Les visiteurs pourront se balader parmi les chapiteaux extérieurs aux sons du piano, de la basse, de la harpe, du violon, du ukulélé ou de la guitare espagnole, selon le moment.

«Street Art», etc.

Mathieu St-François, animateur à la vie communautaire à la Ville de Granby, en rêvait depuis longtemps. Le symposium accueillera cette année l'artiste Stéphanie Bérubé, spécialiste de l'anamorphose, qui peint au sol des images en trois dimensions. Cette dernière créera une oeuvre permanente - représentant un grand trou dans l'asphalte - sur la piste cyclable en face du Palace de Granby. Le résultat, dit-on, risque d'être confondant!

À cette performance s'ajouteront plusieurs autres propositions, dont la visite de l'Atelier 19 et des ateliers des artistes du GAM au Centre culturel France-Arbour, à deux pas du site du symposium. Les visiteurs seront aussi appelés à mettre leur touche personnelle à une grande oeuvre collective réalisée à la craie. «Venez vous amuser et vous salir les mains!», invite M. St-François.

L'encan silencieux sera également de retour cette année, tout comme le tirage de prix de présence et la remise du Prix Coup de coeur du public, dont le vote se fera pour la première fois sur iPad.

La liste des artistes participants et les détails de la programmation 2016 sont disponibles sur le site couleursurbaines.org ou sur la page Facebook de Couleurs urbaines.

Il est encore temps, par ailleurs, de devenir bénévoles en composant le 450 361-6081.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer