Les Asterix de Farnham au cinéma

Les Asterix de Farnham feront leur cinéma dans... (fournies par Parallaxes)

Agrandir

Les Asterix de Farnham feront leur cinéma dans La Chute de Sparte.

fournies par Parallaxes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Qui aurait cru qu'entre le football et le cinéma, il n'y avait - parfois - qu'un pas? Voilà que les Asterix de Farnham seront en vedette dans le film La Chute de Sparte, qui sera tourné cet automne.

Les adolescents sont nombreux à connaître le roman jeunesse du même nom, écrit par Biz, le chanteur de Loco Locass. Publié en 2011 et lauréat de plusieurs prix, La Chute de Sparte a été consacré trois fois best-seller au Québec. Il est même à l'étude dans plusieurs cours de français au secondaire au Québec.

Il sera maintenant adapté au cinéma par la société de production Parallaxes, cofondée par Marc Biron et Sonia Despars, une fille d'Ange-Gardien. Ceux-ci ont ciblé quelques équipes de football pour finalement entendre parler de l'entraîneur Ross Lemke et de ses Asterix juvéniles de l'école secondaire Jean-Jacques-Bertrand.

«Avec lui, ça allait de soi. Ce film est un divertissement, bien sûr, mais ça véhicule aussi des thèmes importants, comme l'amitié, l'adolescence parfois difficile et l'inquiétude face à l'avenir. M. Lemke voyait dans ce tournage une belle expérience pour ses jeunes», fait remarquer Marc Biron.

C'est donc tout le club de Farnham qui jouera un rôle relativement important dans le long-métrage. «Dans le film, l'équipe prend une bonne place. Vers la fin, il y a un pivot dramatique avec elle», ajoute-t-il, en confirmant que la version cinématographique sera assez fidèle au livre.  

Réalisé par Tristan Dubois, La Chute de Sparte raconte l'histoire de Steeve Simard, 16 ans, finissant à la polyvalente Gaston-Miron de Saint-Lambert, plutôt solitaire et marginal. Tandis que l'équipe de football de son école - les Spartiates, dont fait partie son meilleur ami - fait la pluie et le beau temps, Steeve a maille à partir avec le secondeur du club. L'incident, jumelé à son intérêt pour une jolie fille, vient changer le cours de son quotidien...

Pour réaliser des scènes de matchs ancrées dans la réalité, il fallait donc de vrais joueurs. Le groupe d'une quarantaine d'athlètes sera mis à contribution pour tourner deux parties et un entraînement. Ils personnifieront non seulement les Spartiates, mais aussi leurs adversaires.

Six comédiens auront également besoin de doublures pour les scènes de football. Il faudra donc trouver les «matchs parfaits» parmi les vrais joueurs, tant sur le plan du gabarit que de la couleur de la peau, indique M. Biron.

Avec Étienne Boulay

Pour assurer la meilleure prestation possible, les footballeurs de Farnham auront droit aux conseils techniques de l'ancien Alouette de Montréal Étienne Boulay. À la lecture du scénario, le Marievillois aura pour mandat d'élaborer des jeux, un peu comme s'il s'agissait de chorégraphies, en les rendant les plus excitants possible. Un rôle qui lui permet de mettre de l'avant son côté créatif, se réjouit-il.

Et pas question pour lui de rater cette première expérience dans le monde du cinéma. Il sait que les journées seront longues, mais qu'importe. «Je suis très très méticuleux. Je veux que ce soit bon, que les scènes de jeux soient impressionnantes et hyper réalistes», lance Étienne Boulay en avouant qu'il aurait lui-même adoré participer à un tel tournage durant ses jeunes années de football.

Un coach ravi

En rappelant que Jean-Jacques-Bertrand est une petite école avec une longue tradition de football, Ross Lemke estime pour sa part que cette sélection est un grand honneur pour l'établissement, qu'elle apporte une belle visibilité et qu'elle permettra à ses «gars» de faire un apprentissage supplémentaire dans la vie.

D'autant plus que sa rencontre avec l'équipe de production et Étienne Boulay l'a convaincu que les scènes de football seront vraies et bien faites.

«J'ai réuni les jeunes après les examens, quand j'étais certain qu'on était choisis, pour leur annoncer la nouvelle. Ils étaient fous de joie», lance M. Lemke.

Ce dernier, Étienne Boulay et la production ont rendez-vous avec les parents et les jeunes le 11 juillet prochain pour bien expliquer de quoi aura l'air l'aventure qui les attend. Il suggérera même à ses joueurs de lire La chute de Sparte pour se mettre dans l'ambiance.

Le travail de préparation devrait commencer en juillet, pour que l'équipe soit fin prête pour le tournage en septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer