Décès de Scotty Moore, le guitariste d'Elvis

Scotty Moore en 2003... (Archives Associated Press)

Agrandir

Scotty Moore en 2003

Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le guitariste d'Elvis Presley, Scotty Moore, qui fut aussi son gérant et son ami, est mort mardi chez lui à Nashville dans le Tennessee, à l'âge de 84 ans, selon le site officiel de ce musicien considéré comme l'un des créateurs du rockabilly.

Né en décembre 1931, Winfield Scott Moore III a participé au tout premier enregistrement significatif d'Elvis Presley, le 5 juillet 1954, session historique à Memphis lors de laquelle le groupe de quatre musiciens a joué That's All Right, premier succès du «King».

Il a accompagné Elvis jusqu'en 1968, l'année du fameux Comeback Special, lors duquel le chanteur s'est produit en concert pour la première fois depuis 1961.

Le son nerveux et limpide, au rythme rapide, de sa guitare, inspiré du blues, a contribué à révolutionner l'usage de la guitare électrique.

«Repose en paix, Scotty Moore. Une vraie icône de la guitare électrique», a tweeté le guitariste de Led Zeppelin, Jimmy Page.

Une influence majeure

Reconnu par la profession pour son influence, il a joué avec nombre de légendes de la guitare électrique, de Keith Richards à Eric Clapton, en passant par Jeff Beck ou Mark Knopfler.

«J'ai démarré sur une guitare classique, et là j'ai entendu Scotty Moore et je suis passé à l'électrique», a déclaré Keith Richards en octobre 2015, alors qu'il présentait le guitariste à l'occasion de son entrée au Memphis Music Hall of Fame, le panthéon de la musique de Memphis.

«Sa façon de travailler avec (le bassiste) Bill Black et Elvis a ouvert des voies musicalement. Ça a été le point de départ pour moi et pour beaucoup de monde», a-t-il affirmé.

«Elvis Presley n'aurait pas été Elvis Presley sans Scotty Moore. Je pense que mon père aurait été d'accord avec ça», a commenté, dans le quotidien de Memphis Commercial Appeal, Jerry Phillips, le fils du producteur Sam Phillips, qui a repéré Elvis Presley et a lancé sa carrière.

Elvis «ne disait jamais rien (sur la manière de jouer) à aucun d'entre nous. Il nous laissait faire notre truc», avait raconté Scotty Moore lors d'un entretien en 2009.

Bien qu'ayant longtemps collaboré avec Elvis, dont il a notamment été le gérant durant quelques mois en 1954 et 1955, Scotty Moore n'aurait cependant gagné que 30 000 dollars au cours de ces quatorze années de travail en commun, selon le New York Times.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer