Alex Nevski: le succès lui court après

Nouvelle tête, nouveaux projets, Alex Nevsky fait parler... (Archives, La Presse)

Agrandir

Nouvelle tête, nouveaux projets, Alex Nevsky fait parler de lui comme jamais. Il était notamment du spectacle de Marc Dupré au Centre Bell le week-end dernier.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Pour un gars qui n'a jamais vraiment rêvé de faire ce métier, le chanteur Alex Nevsky en mène large. Tellement qu'il doit parfois se pincer pour s'assurer que tout ce qui lui arrive n'est pas le fruit de son imagination. La Voix de l'Est l'a attrapé cette semaine au milieu du tourbillon qu'est devenue sa vie. Arrêt sur image.

Son récent disque d'or

La nouvelle est tombée la semaine dernière. Le Granbyen a reçu un disque d'or pour avoir vendu 40 000 copies de son disque Himalaya mon amour. Il était en entrevue à l'émission Salut Bonjour! quand on lui a annoncé la nouvelle. «C'était vraiment une surprise. C'est tellement rare maintenant, les disques d'or. Il n'y a plus beaucoup d'albums, comparativement à il y a une dizaine d'années, qui rejoignent autant de gens.»

L'auteur-compositeur-interprète accepte d'ailleurs cet honneur avec une bonne dose d'humilité. «C'est une belle preuve de l'engouement qu'a suscité l'album. Je le savoure doublement, car je me dis que c'est peut-être la première et la dernière fois de ma vie que je reçois ça.»

La sortie de son récent extrait Polaroid

Après les pa-pa-pa-pa-pa d'On leur a fait croire, voici qu'il nous revient avec les la-la-la-la accrocheurs de son nouvel extrait Polaroid. Composé lors de vacances au Costa Rica, ce ver d'oreille fait déjà grand bruit. Une réaction qui ravit le principal intéressé. «Je ne peux rien demander de plus. On a fini de l'enregistrer il y a trois semaines et on a la chance qu'elle tourne déjà à la radio!»

Avec sa vibe de vacances, c'était la chanson la plus estivale de l'album en préparation, dit-il, d'où le lancement stratégique en plein coeur du mois de juin.

En qualifiant l'usage des la-la-la-la d'autodérisoire, il demeure plus ou moins sensible à certains critiques qui dépeignent Polaroid comme une chansonnette publicitaire pour ados. «Je sors ce single parce que je fais de la chanson populaire. Je fais la musique que je veux faire... Et tant que j'ai du plaisir, c'est ce qui compte. Ceci dit, mes albums ont aussi un côté plus poétique, plus dark.»

La préparation de son prochain album

Alex Nevsky, on le sait, mitonne son troisième album. Lentement, mais sûrement. Selon ses propres dires, ce nouvel opus devrait être terminé à la fin août. D'ici là, «beaucoup de peaufinage reste à faire», fait-il remarquer.

Aucun titre officiel n'a encore été retenu. «Ça fait trois mois que je cherche. J'attends le coup de foudre.»

Chose certaine, l'ouvrage comprendra 11 ou 12 compositions, pour la plupart écrites en voyage, car l'inspiration, dit-il, lui vient moins aisément dans son quotidien montréalais.

Pour l'instant, Alex avoue ne pas avoir le recul nécessaire pour décrire la teneur de cet album. Il y sera notamment question d'amour et de désillusion, résume-t-il, en confiant qu'il chantera en duo avec Coeur de pirate et que Yann Perreau apportera son grain de sel à l'un des morceaux.

Son futur rôle de coach à La Voix Junior

Le 30 juin, Alex amorcera le tournage de la nouvelle émission La Voix Junior, où il sera coach aux côtés de Marie-Mai et Marc Dupré (décidément!). Il sait que les journées seront longues et exigeantes, d'autant plus qu'il évoluera auprès de jeunes de 7 à 14 ans. «Le plus fou dans ce job, c'est tout ce qui se passe en dehors des caméras: les heures de répétition, la recherche, la préparation... Mais j'ai envie de m'impliquer à fond, d'offrir beaucoup de disponibilité», affirme-t-il. Cela explique d'ailleurs qu'il ait choisi de limiter le nombre de ses spectacles au minimum cet été.

Bien sûr, admet-il, que le concept de compétition l'a un peu inquiété, vu le jeune âge des concurrents. Or, Stéphane Laporte a vite fait de le rassurer. «Les jeunes seront bien accompagnés. Il y aura même une équipe de pédopsychologues avec eux pour changer l'idée du gagnant-perdant. Mais à la base, je pense que tout est dans la relation avec leurs parents...»

Parce qu'il est à l'aise avec les enfants, l'artiste insiste sur son envie d'en faire «un gros camp de vacances musical». «Je veux que les participants soient là pour vivre un gros moment de fun. J'ai envie de construire une bulle avec eux, de les accompagner là-dedans, de jaser avec leurs parents et d'avoir du plaisir.»

Lui-même aurait-il été prêt à se lancer dans le milieu de la chanson à un si jeune âge? «Absolument pas. J'ai vraiment commencé à chanter à 19 ans. En fait, je n'ai jamais voulu être chanteur... jusqu'à ce que je chante!»

Son nouveau look

Moins barbu, moins chevelu, moins chapeauté, Alex Nevsky reconnaît que oui, il avait envie de rafraîchir un peu son image. «C'est clairement pour des raisons "business", mais je veux aussi afficher un certain renouveau. Même si j'aime encore les chapeaux! Disons que je présente une nouvelle image... c'est ma mère qui va être contente!», lance-t-il, espiègle.

Ses liens avec Céline Dion

Des rumeurs ont couru cet hiver au sujet d'une possible collaboration entre Alex Nevsky et Céline Dion. Il semble qu'il n'y ait jamais de fumée sans feu. «Marc Dupré et moi, on était censés écrire une chanson pour elle. On avait deux pistes de tounes, mais on ne les lui a pas encore soumises», raconte-t-il. Les internautes ont pu le voir, récemment, aux côtés de la diva, sur un cliché croqué à Las Vegas. Une rencontre rapido presto, dit-il, le temps d'une photo, sans avoir le temps d'échanger. «Mais elle me connaissait... J'ai su qu'ils écoutaient On leur a fait croire à la maison.»

M. Nevsky ne cache pas qu'écrire pour Céline demeure un de ses rêves. «Ça, et écrire une musique de film. Mais je vais bientôt faire la musique pour une nouvelle télésérie», confie-t-il sans dévoiler laquelle.

Dans un cas comme dans l'autre, le jeune homme se rapproche dangereusement de ses plus folles aspirations.

Ses deux spectacles au Centre Bell avec Marc Dupré

Visiblement, Alex Nevsky n'est pas encore tout à fait remis de ses émotions. Vendredi et samedi derniers, il est monté sur la scène du Centre Bell à l'invitation de son ami Marc Dupré, qui y présentait son spectacle. Chaque soir, Alex a entonné son hymne On leur a fait croire dans une salle déjà chauffée à bloc. «Je faisais l'avant-dernière chanson du show. C'était fou! On sortait de scène complètement crinqués. J'ai tellement savouré ces moments-là... J'ai dit à Marc: "quel beau cadeau tu me fais! ''», raconte le chanteur.

Bien qu'il ait déjà offert plusieurs spectacles devant de grandes foules, c'était sa première prestation au Centre Bell. «C'est sûr que ça m'a donné le goût de m'y produire un jour. Mais ce ne sera pas pour bientôt. Je ne suis pas rendu là!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer