Frères Vachon: une exposition qui a du punch à Sutton

L'exposition compte plusieurs  artéfacts, affiches et photos de... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'exposition compte plusieurs  artéfacts, affiches et photos de la famille Vachon.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sutton) Une exposition sur les frères Maurice et Paul Vachon, ces populaires lutteurs surnommés Mad Dog et The Butcher, a été lancée samedi au Musée des communications et d'histoire de Sutton, leur ville natale. Les amateurs ont pu voir en chair et en os Paul The Butcher Vachon, qui a tenu à être présent.

L'histoire derrière les débuts de cette exposition est plutôt rigolote. Le président du Musée, Richard Leclerc, a appelé Paul Vachon, aujourd'hui âgé de 78 ans, pour lui demander l'autorisation de faire une exposition sur son frère, Maurice.

C'est alors qu'il a entendu une voix grave et autoritaire résonner à l'autre bout du combiné.

«Comment ça, juste sur mon frère? On l'a gagné ensemble, le championnat en équipe de l'American Wrestling Association!»

Voilà comment l'exposition a pris forme. Et Richard Leclerc n'a pas regretté d'avoir inclus Paul Vachon dans le projet, puisque le légendaire lutteur a été d'une immense aide. «Paul a fait beaucoup de liens avec le Temple de la renommée de la lutte professionnelle, situé à Wichita Falls au Texas. IIs ont prêté au musée plein d'artéfacts, d'affiches et de photos sur la famille Vachon», souligne-t-il.

Paul Vachon avait d'ailleurs une surprise pour le maire de Sutton, Louis Dandeneault, présent au dévoilement. «J'ai su que la chambre de commerce de Wichita Falls veut envoyer une délégation à Sutton pour que les deux villes deviennent jumelées», affirme-t-il.

Le maire a semblé enchanté par la nouvelle, disant qu'elle serait bien reçue.

Un bon conteur

Très en verve, The Butcher s'est révélé pour sa part un excellent conteur, ne manquant pas d'anecdotes à servir au public.

«Vous savez, mon frère a conté des menteries toute sa vie, a-t-il glissé avec amusement. Il a toujours dit mesurer 5 pieds 8 pouces. En vérité, il mesurait 5 pieds 7 pouces et demi! Il y tenait à son demi-pouce.»

Il a aussi raconté comment son surnom The Butcher lui avait été donné. Son frère Maurice a commencé à faire plus d'argent lorsqu'il a été affublé du surnom de Mad Dog. Il a donc voulu en donner un à son frère.

«Un moment donné, il m'arrive: "J'ai trouvé comment on va t'appeler. The Pig! ". Je lui ai répondu tout de suite: "F*** you! ". Ça a passé proche que je m'appelle The Pig, mais on s'est arrêté sur The Butcher...»

Paul Vachon est devenu émotif en disant combien son frère, décédé en novembre 2013, aurait apprécié l'exposition. «Il serait enchanté de voir ça ici à Sutton, où on a habité. J'aurais aimé avoir mon frère avec moi aujourd'hui...»

Quant à lui, Paul Vachon ne regrette pas du tout son passé de lutteur, même s'il en subit aujourd'hui les contrecoups, étant limité dans ses déplacements. L'homme, par contre, n'a rien perdu de sa force de caractère. «J'ai fait plus de 6000 combats. Si je pouvais lutter à nouveau, je le referais sans hésiter», affirme-t-il avec empressement.

L'exposition Les frères Vachon le coeur sur le ring tiendra l'affiche au Musée des communications et d'histoire de Sutton jusqu'au 30 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer