Antoine Bertrand victime d'un infarctus

Antoine Bertrand a avoué prendre cet événement comme... (Archives La Presse)

Agrandir

Antoine Bertrand a avoué prendre cet événement comme un «wake-up call ultime».

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Le comédien granbyen Antoine Bertrand a subi un infarctus du myocarde, la semaine dernière, alors qu'il tournait un épisode de la série Les Pays d'en haut. L'incident l'a poussé à modifier ses habitudes de vie.

Dans une entrevue exclusive, mercredi matin, au 98,5 FM à l'émission Puisqu'il faut se lever animée par Paul Arcand, le comédien de 38 ans a avoué prendre cet événement comme un «wake-up call ultime». Il se considère comme chanceux dans sa malchance.

«Ça faisait trois, quatre jours que j'avais des douleurs au bras droit, des serrements au thorax. Ça partait, ça revenait, a-t-il raconté. Mercredi, ça ne partait pas, alors j'ai écouté mon corps et j'ai fait appel au docteur sur le plateau. Il n'a pas hésité à m'envoyer à l'urgence. Au retour des analyses, tout le monde a embrayé en deuxième vitesse: j'étais en train de faire un infarctus.»

Antoine Bertrand a alors été envoyé à l'urgence de l'hôpital Saint-Luc avant d'être transféré en cardiologie à l'Hôtel-Dieu, où on a opéré une artère qui était bloquée à 100%. «Ils ont passé par le bras, on ne m'a pas ouvert le coffre, comme on dit», se réjouit le comédien, d'autant plus qu'il ne conserve que des séquelles minimes et que son coeur fonctionne toujours 100%.

Virage

Depuis, il a commencé à changer ses habitudes: il a cessé de fumer et adopté une saine alimentation. «Tu ne peux pas faire autrement qu'écouter ton corps et de faire des beaux choix. Ça, c'est pas juste pour un mois, c'est pour la vie», avoue-t-il.

«Je suis rendu bien contemplatif, un pissenlit m'émeut», a-t-il lancé en boutade lorsque l'animateur lui a demandé si cet événement avait changé sa vision de la vie.

Le comédien, qui se consacrait aux tournages de la série Les Pays d'en haut et du film Les Bougon, prendra une période du repos. «Tout le monde a été cool, compréhensif et avenant, dit-il. Tout le monde comprend.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer