De la radio à l'humour pour Pascal Poudrier

Pascal Poudrier lancera son premier spectacle d'humour grand... (fournie)

Agrandir

Pascal Poudrier lancera son premier spectacle d'humour grand public le 11 juin à Granby.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Pascal Poudrier a quitté Granby, sa ville natale, à l'âge de 17 ans pour aller vivre son rêve de faire de la radio. Quelques décennies plus tard, il revient dans son patelin, cette fois pour vivre un autre rêve: «casser» son premier spectacle d'humour grand public.

Avec sa voix de stentor, l'homme roule sa bosse dans le milieu des communications depuis les années 80. Animation de radio, production d'événements, voix publicitaires, conférences... il n'est pas du genre à mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Lors de contrats pour sa clientèle corporative, il présente aussi des spectacles d'humour. «Ça a du succès et des gens me suggéraient d'en faire pour le grand public. Mais je n'osais pas, en raison de la promotion, du risque et du travail que ça demandait. Pour des raisons d'orgueil, aussi! Là, les gens paient pour venir te voir, toi. Le stress n'est pas le même», confie Pascal Poudrier.

Mais voilà, il a quand même décidé de se lancer et de créer de toutes pièces, mot à mot, un spectacle «à sa couleur».

«C'est assez dynamique, il y a beaucoup de musique et d'interaction avec le public. Je ne suis pas statique sur scène, je me promène parmi les spectateurs. Je me garde toujours un bon espace disponible pour l'improvisation. J'aime sortir de mon texte.»

Faire l'humour

Sur l'affiche de son spectacle, on le dit drôle, captivant, très original... et non censuré. Le titre: Ce soir, on fait l'humour ensemble. Il ne faut pas croire pour autant qu'il ne sera question que de cela.

«Je fais le parallèle entre faire l'amour et faire de l'humour pour la première fois. Mais je ne voulais pas avoir de ligne directrice. J'aime jouer sur la courbe des émotions, en maintenant un certain lien, mais sans suivre un thème tout le long», explique celui qui se qualifie davantage de «raconteur que de personnage».

Et pourquoi lancer le spectacle à Granby? «C'est une affaire de coeur. Je suis né ici, j'ai un attachement. J'ai fait mes premiers pas en radio dans le coin. J'ai rêvé de faire ce métier en écoutant la station CHEF. Je m'étais toujours dit que je reviendrais à Granby. Je vais d'ailleurs m'y installer.»

Pour ce «beau fou de la vie» - «Je suis un contagieux», lance-t-il - la suite de l'aventure de Ce soir, on fait l'humour ensemble est à déterminer. Il devrait se balader en province, avant de faire sa rentrée à Montréal à l'automne.

Pascal Poudrier pourra alors ajouter «humoriste» en bonne et due forme à son CV déjà bien garni.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer