Regard sur la beauté des ponts couverts

Le pont couvert Guthrie de Saint-Armand.... (Marc-André Thibodeau)

Agrandir

Le pont couvert Guthrie de Saint-Armand.

Marc-André Thibodeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Cowansville) Au même titre que les croix de chemin et les églises, les ponts couverts font partie du patrimoine distinct du Québec. Comme d'autres photographes avant lui, Marc-André Thibodeau est fasciné par ces vieilles structures de bois. À travers son exposition Les ponts couverts en bois: témoins du passé présentée au musée Bruck de Cowansville tout le printemps, il explore un pan de l'histoire rurale de la province.

L'artiste photographe Marc-André Thibodeau... (Fournie) - image 1.0

Agrandir

L'artiste photographe Marc-André Thibodeau

Fournie

«Je fais surtout des photos de paysages et je trouvais le sujet intéressant, notamment pour l'histoire dans laquelle ça nous plonge et pour la beauté de ces structures», note-t-il, en précisant qu'il ne reste qu'environ 80 ponts couverts au Québec, alors qu'à une certaine époque, on en comptait près de 1 000.

Après avoir consulté des sites Web consacrés aux ponts couverts, le Lavallois est donc parti à leur recherche, «un peu à tâtons, sans GPS», dit-il.

Il est revenu de cette exploration avec des images de paysages et de rivières plein la tête, mais surtout avec un bon nombre de clichés de ponts couverts croqués dans toutes les régions du Québec.

Parmi la trentaine de photos qu'il expose au musée Bruck, les visiteurs peuvent notamment admirer quelques structures de la région, dont le pont Freeport de Cowansville, le pont Balthazar de Brigham et le pont Guthrie de Saint-Armand (Pigeon Hill).

Le public ne manquera pas de remarquer la couleur rouge omniprésente sur ce type de constructions. Une teinte qui, selon M. Thibodeau, permettait une meilleure conservation du bois. La disponibilité de cette couleur et son coût abordable expliqueraient également sa popularité, croient certains historiens. 

Quand on lui demande où se trouvent les plus beaux ponts couverts, il hésite un peu, avant de faire référence au pont McVetty-McKenzie à Gould. Aujourd'hui fermé à la circulation, l'ouvrage diffère par sa teinte de bois naturel et le lambris ajouré sur sa partie supérieure. Ce pont fait d'ailleurs partie des images présentées à Cowansville.

Pour cette exposition, l'artiste ne s'est pas contenté d'encadrer ses clichés. Chaque image est accompagnée d'une courte description comportant le nom, l'emplacement, la longueur, l'année de construction du pont, ainsi que le nom de la rivière qu'il enjambe.   

Passionné de photographie depuis toujours, Marc-André Thibodeau s'y est mis plus sérieusement depuis six ans. Avec son appareil reflex à objectifs interchangeables, il travaille en mode manuel et ne retouche que légèrement ses clichés, de façon à ne pas les dénaturer.

L'exposition bat son plein jusqu'au 4 juillet au musée Bruck, 225 rue Principale à Cowansville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer