Restauration des tableaux d'Ozias Leduc

Liliane Ostiguy, Sylvie Grenier, Cécile Choinière, Lise Lalande,... (fournie)

Agrandir

Liliane Ostiguy, Sylvie Grenier, Cécile Choinière, Lise Lalande, Pauline Mercier-Laguë et Marie-Hélène Naud comptent parmi les bénévoles du comité pour la restauration des oeuvres d'Ozias Leduc.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Farnham) Les toiles d'Ozias Leduc dans l'enceinte de l'église Saint-Romuald à Farnham seront restaurées. La paroisse a reçu une subvention de 32 732 $ de Québec pour réaliser les travaux.

La restauration des 14 tableaux du chemin de croix du Christ et de quatre toiles accrochées au-dessus des confessionnaux sera l'oeuvre de spécialistes du Centre de conservation du Québec, explique Marie-Hélène Naud, spécialiste en l'histoire de l'art et membre du comité pour la restauration des oeuvres d'Ozias Leduc.

La restauration débutera sur place vers la fin du mois de septembre et se poursuivra pendant le mois d'octobre.

«Ce sont des toiles magnifiques, un décor imposant», soutient Mme Naud.

La jeune femme de Brigham, qui a visité l'église en 2011, a trouvé l'inspiration dans les oeuvres de Leduc. Elle a consacré sa mémoire de maîtrise à la décoration intérieure du lieu de culte en analysant les points de vue iconographique et formel.

L'oeuvre d'Ozias Leduc est majeure, rappelle Mme Naud. L'artiste, natif de Saint-Hilaire, a signé les toiles dans 30 églises et chapelle au Québec, dont celle de la paroisse saint-Romuald, ainsi qu'en Nouvelle-Écosse et dans l'est des États-Unis.

Ses 18 toiles, commandées par le curé Joseph-Magloire Laflamme, ont été peintes entre 1905 et 1912. Il avait, quelques années auparavant, signé les toiles de l'église de Saint-Hilaire.

En plus d'analyser les éléments retenus par l'artiste pour unifier ses toiles dans l'église, notamment l'architecture de l'édifice, les couleurs, les cadres et les motifs décoratifs, Mme Naud s'est intéressée à leur état de conservation.

Plusieurs des toiles ont été partiellement ou complètement retouchées en 1952, explique-t-elle.

Or, le travail effectué visait d'abord à redonner des couleurs aux toiles sans nécessairement se soucier de la qualité des oeuvres, déplore l'universitaire.

«On remarque tout de suite les retouches. On ne considérait pas l'art de la même manière dans les années 50. On ne pensait pas à l'époque à la conservation du patrimoine à long terme», a expliqué Mme Naud.

Les mentalités ont heureusement changé depuis, a-t-elle ajouté, citant le projet en cours à l'église Saint-Romuald.

Vente spéciale

La paroisse tiendra à partir d'aujourd'hui et durant tout le week-end une vente spéciale au sous-sol de l'église pour financer les coûts restants des travaux de restauration.

La subvention gouvernementale ne couvre en effet que 75 % des coûts.

Des exposants offriront divers produits aux visiteurs.

Un minimum de 50 % des profits de leurs ventes seront remis à la paroisse pour financer le projet.

Pour l'occasion, un livre sur le peintre Ozias Leduc et la décoration intérieure de l'église Saint-Romuald de Farnham sera en vente au coût de 35 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer