Des contes pour tous!

Le groupe «trad» Genticorum se produira le samedi... (Catherine Aboumrad)

Agrandir

Le groupe «trad» Genticorum se produira le samedi soir.

Catherine Aboumrad

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Cowansville) Rares sont les événements exclusivement consacrés à la poésie et au conte. Dans ce riche univers se cachent pourtant des perles que la Ville de Cowansville vous propose de découvrir à travers son premier festival Le conte est bon. Quand? Les 14 et 15 mai à la bibliothèque Gabrielle-Giroux-Bertrand.

C'est d'ailleurs pour ce côté moins populaire que les organisateurs ont choisi de s'y pencher.

«Parce que la mission de la bibliothèque, c'est de donner accès au savoir et de favoriser les découvertes», rappelle la directrice du service de la culture, du tourisme et du patrimoine à la Ville de Cowansville, Marie-Maude Secours.

L'idée, ajoute-t-elle, était aussi d'amalgamer ce nouvel événement au Festival Cartouche d'encre et BD, qui se tient aux deux ans. «On s'est dit que pour l'année libre, on pourrait développer ce créneau.»

Bien que nouveau, l'événement offrira une programmation accessible à un jeune public, mais pas seulement. Suffit d'avoir un intérêt pour les conteurs - surtout - et les poètes. Les enfants, les ados et les adultes y trouveront leur bonheur, assure Mme Secours.

Le samedi, les plus jeunes pourront entendre La petite histoire du conte par Sylvi Beaulieu et le conte musical Gourmandises et diableries. En soirée, les adultes seront conviés dans l'univers de Nasreddine à travers la conteuse Petronella Van Djik, pour ensuite entrer dans celui du poète Rodney Saint-Éloi avec La fille du baobab brûlé. Le trio de musique traditionnelle Genticorum prendra ensuite la relève pour une fin de soirée chargée d'énergie et ouverte à tous.

Le lendemain, 15 mai, l'après-midi fera place à la représentation de Le vol des oiseaux du Théâtre de la source, au conte Les Cendrillons par Petronella Van Djik et deux consoeurs conteuses, puis au slam de Frank Poule.

Marie-Maude Secours promet deux jours festifs, qui «bougeront beaucoup».

Difficile pour elle, cependant, de prédire combien de citoyens seront attirés par l'invitation. «C'est une première, alors c'est difficile à dire. Mais la bibliothèque compte un bon noyau de gens qui participent régulièrement aux activités», note-t-elle.

Concours

Pour attiser l'intérêt, les organisateurs proposent un concours public de conte et de poésie. Les écrivains en herbe pourront déposer leurs compositions dans l'une ou l'autre des trois boîtes aux lettres installées en ville - devant la bibliothèque, devant le Studio Mille et une images et près du chalet au parc Davignon - d'ici le 11 mai à 16 h.

Un panier-cadeau sera remis au hasard parmi tous les participants. Quant aux gagnants de chaque catégorie, ils seront dévoilés à la fin du Festival, le dimanche 15 mai à 16 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer