De la scène à l'écran: l'art de faire les choses en grand

La direction musicale sera assurée par le chef... (courtoisie Patrick Guérin)

Agrandir

La direction musicale sera assurée par le chef André Gauthier.

courtoisie Patrick Guérin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) On ne les appelle pas Les grands concerts Desjardins pour rien. Lors du prochain - et dernier - spectacle de cette série, pas moins de 230 personnes occuperont simultanément le choeur de l'église Notre-Dame. Frissons garantis!

Le ténor invité, Steeve Michaud. ... (courtoisie Richard Tardif) - image 1.0

Agrandir

Le ténor invité, Steeve Michaud. 

courtoisie Richard Tardif

C'est d'ailleurs pour souligner la fin de l'entente de trois ans avec Desjardins que Placide Rodrigue a eu envie de faire les choses en grand... comme à son habitude. Il a ainsi convaincu l'Harmonie de Granby, l'Orchestre de chambre de Granby, le Choeur classique de l'Estrie, le Choeur Desjardins et le Choeur Pratt&Whitney de se réunir pour cette finale le 30 avril prochain.

Intitulé De la scène à l'écran, ce concert touffu regroupera de la musique de film, des pièces de comédies musicales, quelques classiques d'opéra et même de la musique sacrée. Bref, des oeuvres connues et aimées du public, qui ont un jour ou l'autre été interprétées sur une scène ou un écran. «C'est un répertoire très large et très accessible», résume l'organisateur, qui se qualifie humblement «d'entremetteur» entre les différents ensembles musicaux.

«On a déjà l'habitude de travailler ensemble pour les grands concerts de Noël de la Fondation du Centre hospitalier», rappelle-t-il.

C'est aussi lui qui a invité le ténor lyrico-spinto (en référence à son timbre de voix corsé) Steeve Michaud à titre d'artiste invité. «On me l'avait recommandé, dit-il. Les ténors de renommée internationale sont difficiles à avoir et leur cachet est très élevé. Steeve Michaud fait de l'opéra au Québec, au Canada et aussi à l'étranger, et il respectait notre budget!», laisse entendre M. Rodrigue.

L'interprète classique, qui revient tout juste de Vienne et repartira vers l'Europe en mai et juin, livrera sept ou huit pièces durant la soirée. Chacune, dit-il, sera préparée avec attention. «Qu'il s'agisse d'opéra ou de musique populaire, c'est toujours le même rituel; il faut les apprendre et se les approprier, en leur donnant une couleur plus personnelle.»

L'artiste multidisciplinaire - il est aussi pianiste, chef, chroniqueur, conférencier et compositeur - a perfectionné son art vocal à New York et en France, en plus de collaborer avec de nombreuses compagnies d'opéra et orchestres.

Autour de Steeve Michaud, 230 personnes, donc, se réuniront sur scène - 70 musiciens, environ 150 choristes et plusieurs artistes invités. On y retrouvera le chef du Choeur classique, François Panneton, le chef du Choeur Desjardins, Pierre-André Ducharme, le soliste Michel Massé, le ténor Guy Lavertu et le violoniste Marius Mihai.

Tout ce beau monde sera dirigé par le chef de l'Harmonie de Granby, André Gauthier, un habitué de ces concerts à grand déploiement.

Lieu idéal

L'église Notre-Dame s'y prête d'ailleurs à merveille, estime Placide Rodrigue. «Dans cette église, il y a une voûte en bois et une très bonne réverbération. C'est aussi une église où il y a seulement deux colonnes de soutien dans chaque coin, ce qui crée une grande nef libre où la vue est excellente. Son architecture convient également très bien à ce genre d'événement», explique-t-il.

D'ici la grande soirée, chaque ensemble aura consacré des dizaines d'heures à parfaire leur prestation. «C'est un répertoire qui demande beaucoup de travail, car c'est très varié, avec beaucoup de nuances. Il y a un monde de différences entre les styles.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer