Écriture, indépendance et... camping

Sa guitare sous le bras, Andréanne A. Malette... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Sa guitare sous le bras, Andréanne A. Malette fera la tournée des campings du Québec cet été pour une «tournée feux de camp».

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Moins présente sous les feux de la rampe depuis un moment, Andréanne A. Malette n'en demeure pas moins active pour autant. Entre deux projets, l'auteure-compositrice-interprète poursuit sa route dans l'univers artistique québécois. La Voix de l'Est a pris de ses nouvelles.

«La période que je viens de passer était nécessaire. Ç'a été un peu plus tranquille, oui, mais il fallait que je me retire pour avoir quelque chose de nouveau à offrir. Mais j'ai la chance d'avoir des fans fidèles et très présents sur Facebook. Je n'ai pas l'impression d'avoir été oubliée», confie la Granbyenne devenue Montréalaise en 2009.

Après avoir vendu près de 15 000 exemplaires de son premier album Bohèmes, Andréanne prépare doucement son prochain opus qu'elle souhaite lancer au début de l'an prochain. Elle avoue que le processus d'écriture ne coule pas toujours de source. «Je suis davantage inspirée par les flashs qui me viennent. M'asseoir devant une page blanche pour écrire, c'est plus difficile pour moi.» N'empêche, une dizaine de pièces sont nées à ce jour. L'artiste aimerait toutefois en pondre 20, parmi lesquelles elle pourrait piger pour ne conserver que les 12 meilleures qui composeront ce CD.

Cet album, dit-elle, lui permettra «d'aller où elle voulait aller». «Je ne changerais pas Bohèmes, mais c'était des chansons à travers le temps. Le prochain, ce sera à travers moi. Ce sera hyper personnel. Je parle de moi, mais je commence aussi à parler de ce que vivent d'autres personnes.»

Il y sera notamment question d'amour à distance, de psychose et de médisance - qu'elle déteste souverainement.

Le sujet de la solitude reviendra également souvent au fil de l'album, prévient-elle. Il ne faut rien y voir de négatif, cependant. «Pour moi, la solitude est extrêmement positive. Je suis bien entourée, mais j'ai besoin d'être seule. Ça me fait du bien, ça m'apaise. Je peux passer des heures dans le bois. Beaucoup de chansons ont d'ailleurs été écrites dans la nature, au chalet d'amis.»

Pour se mettre ses nouveaux textes en bouche avant de les enregistrer, Andréanne offre de temps à autre des spectacles de rodage dans de petites salles. «Les humoristes font ça, mais c'est plus rare pour les auteurs-compositeurs-interprètes. C'est important pour moi que la chanson ait une vie avant d'être sur l'album. Elle vieillit, je me l'approprie et une fois en studio, elle est intégrée.»

«Je n'ai pas la pression du deuxième album. Je sais qu'il va être bon!», ajoute-t-elle en cherchant toujours le titre qu'elle lui donnera.

Mener sa barque

Depuis sa rupture, il y a un an, avec la machine Productions J, l'artiste est à la recherche d'une maison de production de disque et d'un gérant... lorsque la bonne personne se pointera, dit-elle.

Lors de cette séparation, elle affirme avoir ressenti «une belle liberté». «Je ne suis pas dans leur créneau habituel... Je pense qu'on avait fait le tour, eux et moi.»

Depuis, elle exploite à fond son côté femme d'affaires. «En ce moment, je passe plus de temps à signer des contrats qu'à écrire des chansons. Mais j'aime ça!»

Non, le succès ne se mesure pas qu'aux apparitions au petit écran. Même si Andréanne s'en est un peu éloigné, elle se tient occupée.

Mais jamais elle ne quittera le domaine artistique, assure-t-elle. Elle écrit parfois des chansons pour d'autres artistes; elle fait aussi de la mise en scène, notamment pour le concours Jamais trop tôt du Festival international de la chanson de Granby.

«Je ne veux pas me perdre dans plein de choses, mais c'est sûr qu'un jour, je vais aussi écrire un roman. C'est sur ma to-do list!»

Tout comme l'envie de donner des conférences pour convaincre les jeunes que tout est possible dans la vie...

L'été autour du feu

En entendant de réaliser tous ces rêves, Andréanne a choisi de se faire plaisir tout l'été. Sa guitare sous le bras, elle fera la tournée des campings du Québec pour offrir aux gens une «tournée feux de camp».

«La tournée Bohèmes est terminée, le prochain album n'est pas encore prêt, mais je voulais continuer à faire des shows qui me ressemblent. J'ai combiné le travail et le plaisir avec un spectacle acoustique en nature, explique-t-elle. Je fais du camping depuis toujours. Et je fais du surf aussi. Alors, je passe de toute façon mes étés à jouer de la guitare autour d'un feu!»

Pour elle, toutefois, il n'est pas question de n'offrir que des reprises. «Je ne suis pas chansonnière. Je veux que les gens viennent voir un spectacle d'Andréanne A. Malette. Il y aura mes tounes, quelques chansons de l'heure et des classiques de feux de camp», indique-t-elle en précisant qu'elle sera souvent accompagnée de la guitariste Judith Sun.

Andréanne prévoit s'arrêter dans des campings privés, des parcs nationaux et, pourquoi pas, directement dans la cour des gens, adaptant son concept à l'endroit et aux convives.

Pour en savoir plus, on visite le site www.tourneefeudecamp.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer