Le jour se lève pour JP Pothier

JP Pothier signe son premier album solo.... (fournie par Jo Harbec)

Agrandir

JP Pothier signe son premier album solo.

fournie par Jo Harbec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

C'est bien beau de passer sa vie entouré et de faire de la musique en groupe, mais vient un moment où un chanteur a envie de faire son propre nom. Pour JP Pothier, l'heure était venue de se lancer dans le projet solo dont il avait toujours rêvé. Le fruit de cette aventure, l'album Le jour est même pas levé,sera disponible samedi.

On connaît Jean-Philip pour l'avoir vu au sein des formations Les Redoutables, La Grand-Messe - qui interprète le répertoire des Cowboys Fringants - et Fuzion, qui a déjà produit deux albums. Cette fois, le Farnhamien avait envie de mettre ses talents d'auteur-compositeur-interprète à l'avant-plan. «Tout est de moi de A à Z. Il y a 12 pistes, dont une instrumentale. Je voulais un ''vrai de vrai'' album», lance-t-il au sujet de son bébé.

Bien qu'il peine un peu à le décrire, JP parle d'un album folk, avec certaines pièces assez tranquilles, dépouillées, et d'autres, plus costaudes. «Ce sont des pièces variées, moins festives que La Grand-Messe. Ça parle d'histoires d'amour, de l'île d'Anticosti...», résume l'artiste en précisant que la ligne directrice et le son se sont précisés au fur et à mesure de l'enregistrement.

Parmi ces morceaux, la moitié est composée de chansons «qui ont survécu aux cinq ou six dernières années», dit-il. L'autre moitié regroupe des compositions plus récentes. Peu d'entre elles ont déjà été entendues sur scène. «Mais on les a toutes cassées une fois lors d'un spectacle en novembre 2014.»

S'il est drôlement fier du produit final, il n'aurait jamais pu le réaliser seul, fait remarquer le jeune homme de 26 ans. Ses camarades musiciens - sept au total - y ont mis leur touche à un moment ou l'autre de l'enregistrement. Du piano, du violon, de la batterie, du saxophone, de la trompette... Disons que la voix et la guitare de JP Pothier sont bien entourées. «Tout le monde était bien content de m'accompagner.»

En raison du nombre de musiciens et de l'emploi du temps de tout un chacun, il a fallu une bonne année pour produire Le jour est même pas levé dans le studio Symphonium à Farnham.

Quant au titre, JP Pothier l'avait en tête depuis un moment. «Je voyais ça comme si le jour n'était pas encore levé sur ma carrière, mais qu'on avait enfin réussi à produire ce premier album solo.»

L'expérience lui a tellement plu qu'il parle déjà du prochain. «On va se remettre au travail bientôt!» Fidèle à ses racines, JP Pothier lancera Le jour est même pas levé le samedi 9 avril à la Station gourmande de Farnham. L'événement est sur invitation.

D'ici là, il est possible d'entendre un premier extrait, La Face cachée, disponible sur YouTube.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer