Les Printemps meurtriers: pour plonger dans l'univers du polar

La présidente fondatrice des Printemps meurtriers, la romancière... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La présidente fondatrice des Printemps meurtriers, la romancière Johanne Seymour

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Dix-huit auteurs québécois, quatre romanciers étrangers, une vingtaine d'activités, plus d'un millier d'amateurs de polars... Le 5e festival international de littérature policière, Les Printemps meurtriers de Knowlton, nous promet une édition exceptionnelle du 19 au 22 mai prochain.

L'événement accueillera une vingtaine d'auteurs de polars, dont... (Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

L'événement accueillera une vingtaine d'auteurs de polars, dont le Britannique R.J. Ellory.

Archives La Presse

«Le festival se porte très bien. Pour un festival en région, on a dépassé beaucoup de festivals dans la métropole, a affirmé la présidente fondatrice, Johanne Seymour, mercredi, lors du dévoilement de la programmation. C'est la plus grosse édition à ce jour.»

Pour les lecteurs de romans noirs, l'occasion sera belle de côtoyer plusieurs de leurs auteurs préférés, dont Patrick Sénécal, Chrystine Brouillet, Ghislain Taschereau, Martin Michaud et Francine Ruel, qui iront à leur rencontre en toute simplicité.

L'Américaine Patricia McDonald, le Britannique R.J. Ellory, les Français Jacques Expert et Jacques Saussey seront aussi de passage à Lac-Brome pour le week-end.

«Le village s'anime durant cette fin de semaine. On demande aux auteurs d'être présents durant tout le festival, alors on les croise dans les restos, sur les terrasses. Et il y a plein d'activités à travers ça. C'est très convivial, très vivant», indique Mme Seymour.

Car contrairement à ce qu'on pourrait penser, ajoute-t-elle, les auteurs de polars sont souvent de bons vivants! «C'est le party. J'ai même inventé le Killer Martini pour l'occasion», rigole-t-elle.

Le décor du village, selon la romancière, contribue aussi à l'ambiance. «On est dans un décor victorien qui nous fait penser à Miss Marple!»

Des choses à faire

Mais on ne fera pas que prendre un verre et faire la chasse aux romanciers-vedettes durant ces festivités. Plus de 20 activités seront au programme, allant du jeu-questionnaire aux discussions entre auteurs, en passant par une chasse aux indices, une classe d'écriture et une promenade dans la forêt aux livres.

Les classes de maître seront aussi de retour, en compagnie de l'expert en sciences judiciaires François Julien, du médecin Martin Winckler, du critique littéraire Norbert Spehner, de l'historien Hervé Gagnon, de l'auteur Jean-Jacques Pelletier et de l'expert en affaires policières Stéphane Berthomet.

Populaire

Créés de toutes pièces en 2012 par Johanne Seymour, Les Printemps meurtriers de Knowlton ont fait des petits. De 500 visiteurs à ses débuts, l'événement accueille maintenant 1500 amateurs. Des femmes surtout, mais beaucoup d'hommes aussi, friands de littérature policière ou curieux d'en apprendre davantage sur le sujet.

La popularité du festival a de quoi réjouir la fondatrice. Le site, cependant, atteindra un jour ses limites, dit-elle. «Si on se rend un jour à 3000 visiteurs, ce sera pas mal le maximum.»

Les billets sont disponibles sur le site web de l'événement au www.lesprintempsmeurtriers.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer