Théâtre Juste pour Rire: Deux hommes tout nus tout l'été!

Deux hommes tout nus sera présentée du 16 juin... (Julie Catudal)

Agrandir

Deux hommes tout nus sera présentée du 16 juin au 27 août au Théâtre Juste pour Rire de Bromont. La pièce mettra en vedette Marie-Pier Labreque, Henri Chassé, Danielle Proulx et Marc St-Martin, qu'on voit ici avec le metteur en scène Bernard Fortin.

Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Bromont) «La vérité est fausse, alors je mens pour la rétablir.» Voilà le résumé, en une réplique, de ce qu'on annonce cet été au Théâtre Juste pour Rire de Bromont.

Dans Deux hommes tout nus, il sera question de vérité, de mensonge et de malentendus. Tout cela à travers les mots de Henri Chassé, Danielle Proulx, Marc St-Martin et Marie-Pier Labrecque, sous la direction de Bernard Fortin.

Mais d'abord l'histoire. Alain (Henri Chassé), homme bien sous tous rapports, se réveille chez lui, flambant nu et éberlué aux côtés d'un collègue (Marc St-Martin) aussi dévêtu et ahuri que lui. Lorsque sa conjointe (Danielle Proulx) les surprend, Alain lui racontera mille et une histoires pour sauver la face... et son couple. L'arrivée dans le décor d'une séduisante jeune femme (Marie-Pier Labrecque) viendra compliquer la situation encore plus.

Bref, tout ce qu'il faut pour créer une comédie loufoque, mais pas bête du tout, assure Bernard Fortin, qui s'est chargé de l'adaptation, de la mise en scène et même de la musique. «C'est une pièce drôle, réfléchie et de bon goût. Elle possède tous les ingrédients pour connaître un beau succès.»

C'est en dînant avec Lucie Rozon de Juste pour Rire, en décembre 2014, que Bernard Fortin a entendu parler de Deux hommes tout nus, présentée à Paris. De passage dans la Ville Lumière le mois suivant, il a fait un saut au théâtre et a été séduit par la pièce. «On va la moderniser un peu, mais on reste dans la comédie drôle et in-tel-li-gen-te, martèle-t-il. Il y a un questionnement à la fin, mais je ne donne pas de réponse.»

Le comédien et metteur en scène travaille sur Deux hommes tout nus depuis un an. «On reste collés sur la pièce originale, mais j'ai enlevé le côté franchouillard, j'ai allégé le propos, tout en y mettant une couleur locale. On est moins dans le théâtre d'été typique, dit-il en confiant que «ce qu'il aime le plus au monde, c'est monter une production». «C'est mon jouet!»

Jeunesse et expérience

La distribution de la pièce était rassemblée au grand complet, mercredi matin au Château Bromont. À commencer par Henri Chassé (Le Monde de Charlotte, La Promesse, Nouvelle adresse, Boomerang), un visage bien connu à la télévision et au théâtre.

À titre de personnage principal de la pièce, Henri Chassé sera en terrain connu. «Je connais Bernard depuis 40 ans. On a fait l'école de théâtre ensemble, on a joué ensemble et on est des amis dans la vie. Mais c'est la première fois que je serai dirigé par lui», note-t-il.

Le comédien, qui est aussi auteur et metteur en scène à ses heures, a accepté l'invitation pour trois raisons: parce que c'était près de Montréal, parce que c'était Bernard Fortin et parce que la pièce lui plaisait.

«C'est ben drôle. Ça démarre en lion, c'est hallucinant! , dit-il. Il y a de très bonnes scènes et c'est très bien écrit.»

Mais la pointe du triangle, insiste Bernard Fortin, c'est Danielle Proulx. «Un rôle géant; la raison même de la pièce et du questionnement du personnage principal.» Celle qui incarne l'attachante Henriette Boulier dans Unité 9 a beau posséder une feuille de route remarquable au théâtre, à la télé et au cinéma, elle ne boude pas le théâtre d'été pour autant.

«J'ai fait beaucoup de théâtre d'été et beaucoup de comédie. Pour moi, la comédie n'est pas un art mineur. Je ne lèverai jamais le nez là-dessus», laisse-t-elle entendre.

Elle rappelle que monter sur les planches a été son premier amour. «Le théâtre nous garde en vie. Tout notre instrument y contribue, le corps, la voix... Et le public est un personnage qui s'ajoute», ajoute l'inoubliable Cornemuse. En été, le nombre de représentations permet par ailleurs aux comédiens de mieux «s'installer» dans la pièce. «Tout est réuni pour passer un bel été. J'ai hâte!»

Les répétitions de Deux hommes tout nus commenceront tôt, dès la semaine prochaine en fait, ce qui n'est pas sans déplaire à Danielle Proulx. «Ça nous donne du temps pour laisser reposer les choses et bien les placer. La pièce n'en sera que meilleure.»

Visage moins connu, le comédien Marc St-Martin fait de l'improvisation et roule sa bosse au théâtre depuis quelques années. Les téléphages ont pu l'apercevoir dans L'Auberge du chien noir, Les Bougon et Watatatow, notamment. Quant à Marie-Pier Labrecque, récemment diplômée de l'École nationale de théâtre, elle évolue surtout sur les planches.

«Ça prenait la crème de la crème pour jouer dans Deux hommes tout nus!», a lancé Bernard Fortin au sujet des comédiens qu'il dirigera cet été.

Note aux intéressés - et surtout aux intéressées: arrivez à l'heure aux représentations, car paraît-il que les premières minutes valent à elles seules le prix du billet...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer