Larose: une expérience son et lumière

On a connu Philippe Larose Cadieux à l'époque pas si lointaine où sa vie... (photo tirée du site de Larose)

Agrandir

photo tirée du site de Larose

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

On a connu Philippe Larose Cadieux à l'époque pas si lointaine où sa vie gravitait autour du ski. Membre, puis entraîneur au Club de ski Bromont, le jeune homme a aussi été propriétaire du X-Ski-camp spécialisé dans la descente en vélo de montagne et le patin à roues alignées. Ce qu'on sait moins, c'est qu'il a aussi une passion pour la musique. Ceux qui ont envie de revoir Larose - son nom d'artiste - dans son nouvel univers pourront le faire samedi à Bromont, où il présentera son projet Synergy.

«Je faisais déjà de la musique quand j'étais plus jeune. J'ai été DJ, j'ai fait de la radio étudiante au cégep Édouard-Montpetit. Mais c'est à Londres que j'ai commencé à m'y mettre sérieusement.»

À Londres? C'est là, à la Queen Mary University, que Philippe a étudié trois ans en «Business Management». Parallèlement, il a aussi fréquenté l'école de production musicale électronique Point Blank. «Et j'ai rencontré Matt Hardinge, un Québécois établi à Londres, qui organisait des événements DJ là-bas.»

D'une chose à l'autre, le label international Motek Music l'a pris sous son aile pour ses projets de DJ.

Mais ce n'est pas de ses talents de disc jockey dont il est question ici. Le jeune homme de 25 ans insiste plutôt sur Synergy, un projet audiovisuel qu'il mène de façon indépendante. Le concept est à la fois simple et complexe : des ampoules Nanoleaf réagissent à chaque son produit.

«Ça met vraiment l'accent sur la performance de musique électronique. Je voulais que le visuel ait un sens artistique, qu'il soit aussi important que le son. Les gens peuvent associer le mouvement de mes mains au son et à la lumière. Ce n'est pas juste pour impressionner, il y a une démarche», explique Larose, qui habite à Longueuil, mais revient régulièrement au chalet familial à Bromont.

Pour réaliser sa performance, il se sert d'un clavier compressé - un push - lié à un ordinateur. Un batteur l'accompagne aussi sur scène. «Tout est live, et c'est sans filet», indique-t-il. Bref, tous les spectacles de Larose sont différents.

Les amateurs qui se présenteront au McIntosh Pub samedi soir auront droit à une expérience hors du commun. «Je voulais m'éloigner du DJ en moi. Je voulais que ce soit un vrai spectacle avec mes propres compositions où les transitions entre les pièces sont claires. C'est une musique accessible à tous. Les rythmes sont dansants et c'est mélodique», affirme Larose.

En Europe

Il s'agira de la cinquième représentation de Synergy. Après Bromont, il se produira à Québec et à Montréal. Grâce à ses contacts outre-mer, il s'envolera ensuite pour le Royaume-Uni et la France, où il multipliera les spectacles, les ateliers et les prestations DJ. L'Espagne et l'Irlande sont aussi dans sa mire.

Musicien à temps plein, Larose espère également sortir son prochain projet cet automne. Le nom, dit-il, sera différent, l'aspect visuel sera revu, des nouvelles compositions s'ajouteront... et il chantera. «Ce sera plus pop. Il y aura encore du son et de la lumière, avec des projections en plus.»

Pour avoir un avant-goût de ce que fait Larose, on visite le www.larosemusic.com. Les compositions du musicien sont aussi disponibles en téléchargement gratuit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer