Des profs veulent vous donner la chair de poule

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Anita, 23 ans, est obnubilée par son image corporelle. Attirée par une annonce du laboratoire AlphaLab qui cherche des sujets pour une étude clinique, elle y voit là une occasion de perdre du poids rapidement. Le traitement la fera plutôt sombrer dans une spirale infernale où la nourriture - et la chair humaine - deviendra une véritable obsession.

Marco Bernard, Charles Robert (sur la photo) et... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Marco Bernard, Charles Robert (sur la photo) et Daniel Dupré sont en attente de financement pour la création d'une websérie d'horreur.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Cette histoire, tirée de la série de romans québécois d'horreur et de suspense Cobayes, pourrait devenir une websérie si trois enseignants du Cégep de Granby obtiennent le financement qu'ils espèrent du Fonds indépendant de production (FIP).

Daniel Dupré, Charles Robert, tous deux des profs de lettres, et Marco Bédard, prof de cinéma, ne sont pas des débutants dans le domaine. Ils ont déjà travaillé ensemble sur d'autres projets. La qualité du teaser qu'ils ont soumis pour Cobayes en fait foi avec ses images léchées et sa bande sonore angoissante.  

Pourtant, le trio n'est pas friand de ce genre. «Par contre, nous connaissons très bien les mécanismes de l'horreur et du suspense dans la littérature et au cinéma. Nous avons nos références et nos coups de coeur dans la littérature ou le cinéma d'horreur», affirme Marco Bédard, qui réalise déjà les bandes-annonces web de la collection Cobayes pour les Éditions de Mortagne.

Ce dernier cite en exemple les séries télé Hannibal et Walking Dead, le film The Conjuring et le classique cinématographique The Shining. «Cobayes nous permet d'explorer un univers loin de notre quotidien, mais fort stimulant. Dans la websérie, nous ne manquerons pas de déstabiliser le spectateur et de lui donner la chair de poule. Il y a un jeu de manipulation qui nous plaît bien.»

D'abord Anita

Cobayes est une série de six romans, bientôt sept, écrits par des auteurs différents, publiés de 2014 à 2016, et qui mettent chacun en lumière un personnage victime des expériences pharmaceutiques de la firme AlphaLab. La websérie des Granbyens se concentrera d'abord sur Anita, imaginée par l'écrivaine Marilou Addison.

«C'est un beau personnage, dont on sentait bien la transformation psychologique. On se concentre d'abord sur elle, mais chaque saison pourrait couvrir un personnage différent», explique Charles Robert.

Étalée sur une quinzaine d'épisodes de deux ou trois minutes, la première saison ira à l'essentiel d'Anita. «Il faut cibler les passages inspirants. C'est de l'horreur, mais le but n'est pas de tout montrer. On veut suggérer. Le désordre psychologique nous intéresse. Cela peut être aussi effrayant!», note Marco Bédard.

Pour Charles Robert, la beauté a sa place même dans l'horreur. «On veut s'inspirer de grands peintres expressionnistes dans le traitement de l'image. On vise une grande qualité esthétique.»

Le tournage des épisodes aurait lieu à l'automne 2016 ou au printemps 2017. La diffusion de la websérie débuterait idéalement à l'Halloween 2017.

En attente

Les trois enseignants, qui travaillent avec la productrice Véronique Parenteau, une ancienne étudiante du Cégep de Granby, sont visiblement fiers du dossier qu'ils ont déposé auprès du FIP. Reste à peine quelques jours avant d'obtenir une réponse pour la première phase du processus de sélection. Et ils comptent sur le public pour les aider.

«Dans les critères, il faut avoir un bon dossier, être convaincants et susciter un intérêt sur le web, explique M. Bédard. Si le projet est solide et bien appuyé, on se donne de bonnes chances!»

Si le projet est retenu, il leur faudra ensuite présenter des épisodes scénarisés. «Le FIP investit en moyenne 100 000 $ par projet. Ça nous permettrait de faire de belles choses. Et rien ne nous empêcherait d'aller chercher plus de financement ailleurs. On y croit beaucoup», assure Marco Bédard.

Pour avoir un avant-goût de la websérie Cobayes - et par le fait même encourager le trio dans sa démarche de financement -, on visite le https://www.youtube.com/watch?v=PqyF09w_HTA

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer