• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > 40 ans du Théâtre de la Dame de Coeur: nouveau spectacle et activités estivales 

40 ans du Théâtre de la Dame de Coeur: nouveau spectacle et activités estivales

Le directeur général du Théâtre de la Dame... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Le directeur général du Théâtre de la Dame de Coeur, Richard Blackburn.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Upton) Il est bien loin le temps où le Théâtre de la Dame de Coeur - TDC pour les intimes - présentait ses spectacles sur le terrain de camping de Roxton Falls. Contre vents et marées, le petit théâtre enraciné à Upton est devenu le diffuseur international qu'on connaît aujourd'hui. Après 40 ans d'existence bien sonnés, le temps est venu de savourer ce succès, estiment les dirigeants.

Pour l'occasion, l'équipe du TDC a mis sur pied une poignée d'activités qui s'étaleront du printemps à l'automne. Le nouveau spectacle, intitulé Les Géants de l'étang, sera bien sûr au coeur des festivités, mais il sera d'abord précédé d'un grand défilé de lanternes dans les rues d'Upton le 25 juin prochain. Pas moins de 340 lanternes de toutes tailles illumineront le village pour l'événement. Quelques jours avant, le 21 juin, un atelier de création de lanternes aura d'ailleurs lieu à l'école de la Croisée d'Upton.

Le 14 juillet, le théâtre fera appel à la communauté lors d'une soirée-bénéfice. Finalement, on soulignera l'Halloween le 29 octobre, en invitant la population à visiter le site, décoré en grand pour l'occasion.

Prenant la parole, mercredi matin, lors du lancement de la programmation 2016, le patron de la Dame de Coeur, Richard Blackburn, est revenu sur le début de cette aventure improbable.

«À l'époque, personne ne pouvait nous montrer comment faire des marionnettes géantes. Il fallait le faire nous-mêmes. Et je vous rappelle que l'internet n'existait pas!», a-t-il relaté.

Ce dernier attribue le succès de son entreprise à un mot: persévérance. «C'est le seul mot que je connais.» À l'entendre parler pourtant, son vocabulaire semble pas mal plus élaboré... Les termes «risque», «audace» et «équipe», entre autres, teintent aussi son discours. «Moi, je ne suis que la pointe du bateau. Et la pointe toute seule, c'est une épave!»

Non, dit-il, il n'avait jamais imaginé, il y a 40 ans, la Dame de Coeur telle qu'elle est aujourd'hui. «La vie est plus inventive que nous! L'idée, c'est de rester concentrés et d'avoir des plans.»

Le président d'honneur des festivités du 40e, Ty Diepp des Fermes Burnbrae, n'a pas manqué, lui, de rappeler la naissance du TDC «avec deux gars fraîchement sortis de l'école et sans un sou» qui, à force de gymnastique administrative, de travail et d'innovation, ont réussi à faire rayonner leur talent internationalement. «C'est carrément phénoménal!», a-t-il lancé.

Aussi présente au lancement des activités, la députée fédérale de St-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy, a pour sa part fait remarquer à quel point le Théâtre de la Dame de Coeur avait réussi à développer une signature artistique claire et reconnaissable entre toutes.

Les Géants de l'étang

Cette signature sera plus vivante que jamais, du 6 juillet au 20 août, à travers Les Géants de l'étang, qu'on décrit comme une «aventure démesurée». En vedette: des chenilles, des papillons, des fourmis, des poissons et des oiseaux vivant dans un étang où rien ne va plus.

Pour les besoins de cette nouvelle production, qui sera présentée durant deux saisons, la salle extérieure sera reconfigurée «pour faire vivre des choses spectaculaires au public», ont promis Élise Lessard et Carl Veilleux, scénaristes de la pièce, comédiens et marionnettistes.

Une vingtaine de marionnettes géantes, entourées de beaucoup d'accessoires, interagiront avec les spectateurs, ajoutant ainsi une nouvelle dimension à l'expérience.

Les voix des personnages seront assurées par les comédiennes Debbie Lynch-White et Chantal Lamarre, ainsi que par le spécialiste du doublage Gilbert Lachance, qui prête notamment sa voix à Tom Cruise, Matt Damon et Johnny Depp en français.

Selon Richard Blackburn, une production comme Les Géants de l'étang exige entre 300 000 $ et 400 000 $ d'investissement. «Ce sont des spectacles qui valent beaucoup plus que ça, mais on arrive à fonctionner avec de tels budgets parce qu'on fait tout ici, qu'on a développé notre propre expertise et parce qu'on récupère beaucoup, beaucoup.»

 

Pour connaître les détails des activités du 40e anniversaire, prendre part à la soirée-bénéfice ou réserver des billets pour la nouvelle pièce, on visite le site damedecoeur.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer