Obama a rendu hommage à Ray Charles

L'hommage à Ray Charles, qui est mort en... (Associated Press)

Agrandir

L'hommage à Ray Charles, qui est mort en 2004, faisait partie de la série «In Performance at the White House».

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Darlene Superville
Associated Press
Washington

Barack Obama a rendu hommage à Ray Charles et à ce «son unique» qui, selon le président américain, continue d'influencer des générations de musiciens.

M. Obama a souligné, lors de l'événement de mercredi à la Maison-Blanche, que le défunt musicien avait grandi dans le sud des États-Unis à l'époque de la ségrégation raciale et que son enfance avait été teintée par la pauvreté et le malheur. Mais il avait deux forces: sa mère et la musique.

Le président a aussi rappelé les mots de Ray Charles, qui a déjà dit être né avec la musique à l'intérieur de lui-même. M. Obama a déclaré que sa musique transcendait les genres musicaux.

L'hommage à Ray Charles, qui est mort en 2004, faisait partie de la série «In Performance at the White House».

Cette série d'événements diffusés par PBS a déjà rendu hommage à Stevie Wonder, Paul McCartney, Burt Bacharach, Carole King, la musique de l'étiquette Motown et bien d'autres.

Décrivant Ray Charles comme l'un de ses musiciens favoris, le président a affirmé qu'il avait un don pour exprimer les émotions les plus fortes avec une seule note.

«Il ne pouvait nous voir, mais on ne pouvait détacher notre regard de lui», a déclaré M. Obama.

Usher, Demi Lovato, Yolanda Adams et The Band Perry faisaient partie des artistes invités à interpréter des chansons de l'interprète de I Got a Woman. Dans le public, certains de ses enfants étaient présents, aux côtés de la procureure générale, Loretta Lynch, de la sénatrice de la Californie Barbara Boxer et du révérend Al Sharpton.

Usher a chanté Georgia On My Mind et What I'd Say, qui a fait danser l'audience.

Il s'agissait du dernier épisode de «In Performance at the White House» de l'administration Obama, qui cèdera sa place en janvier prochain après deux mandats.

«Au cours des sept dernières années, Michelle et moi avons réservé des soirées comme celle-ci pour célébrer la musique qui a façonné les États-Unis, a-t-il expliqué, ajoutant que c'était devenu l'une de leurs traditions favorites. Je ne chanterai pas. Mais pour notre dernière, il est approprié que nous rendions hommage à l'un de nos préférés.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer