Place au Gala du cinéma québécois

Le Gala du cinéma québécois sera - comme... (archives La Presse)

Agrandir

Le Gala du cinéma québécois sera - comme prévu - animé par Stéphane Bellavance et Pénélope McQuade.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Québec Cinéma a annoncé mardi que le Gala des prix Jutra s'appellera le Gala du cinéma québécois - pour cette année du moins. Ce choix a été adopté à l'unanimité par le conseil d'administration de Québec Cinéma, et approuvé par le coproducteur et diffuseur du gala du 20 mars, ICI Radio-Canada Télé, a indiqué l'organisme.

Pour la suite des choses, Québec Cinéma «entame une réflexion sur le nom et la création d'un nouveau trophée» qui continuera à souligner l'excellence des créateurs et artisans. L'équipe de Québec Cinéma continue de discuter de cette question. Pour l'instant, «quelque chose» sera remis aux lauréats, mais ce ne sera pas un trophée, a indiqué la directrice de Québec Cinéma, Ségolène Roederer.

Les prix Jutra et leur gala existaient depuis 1999; ils avaient été baptisés ainsi pour rendre hommage au cinéaste Claude Jutra, qui s'était suicidé en 1986 alors qu'il se savait atteint de la maladie d'Alzheimer.

Mais dans une biographie écrite par le professeur de cinéma Yves Lever, on apprenait récemment - cinq semaines avant le gala - que le réalisateur de Mon oncle Antoine avait eu un passé de pédophile.

Par la suite, deux présumées victimes ont témoigné de ce fait, dont le scénariste Bernard Dansereau, fils du producteur et réalisateur Fernand Dansereau. Rapidement, le Québec a gommé de son paysage public toute mention à Claude Jutra - rues, place, salle de projection.

Remettre le cinéma au coeur de la fête

En entrevue avec La Presse Canadienne, Ségolène Roederer a expliqué vouloir «remettre le cinéma québécois au coeur de la fête».

«C'est une année particulière pour le gala, bien sûr. Mais ça reste notre grande soirée de célébration du cinéma québécois, donc on va travailler dans ce sens-là, pour honorer les lauréats de la bonne façon, mais sans faire semblant que ce n'est pas une année particulière.»

«C'est très important qu'on vive le gala du 20 mars, ensuite qu'on se remette de toutes ces émotions-là, et qu'on réfléchisse à ce qu'on veut comme trophée pour les prochaines années.»

Lorsque le scandale a éclaté la semaine dernière, Québec Cinéma a immédiatement formé un «conseil de sages», chargé d'accompagner l'organisme dans ces événements, et de réfléchir au côté éthique, légal ou moral des actions à prendre. Ce n'est cependant pas ce comité qui décidera d'un nom éventuel pour le gala, mais le milieu du cinéma.

Le nouveau trophée attendra

La question du nouveau nom du gala et du trophée n'a pas encore été abordée, a affirmé Mme Roederer. «C'est très important qu'on vive le gala du 20 mars, ensuite qu'on se remette de toutes ces émotions-là et qu'on réfléchisse à ce qu'on veut comme trophée pour les prochaines années.»

Son avis personnel - et non celui de Québec Cinéma - est qu'il serait «un peu bizarre» de renommer le trophée en l'honneur d'un autre réalisateur.

«Je trouverais un peu singulier qu'on décide de débaptiser le trophée et de lui donner le nom d'un autre cinéaste, qui deviendrait un peu comme un cinéaste de 2e choix. (...) Mais si on y va avec le nom de quelqu'un, ce serait quand même bien que ce soit le nom d'une femme», a-t-elle confié, insistant que c'est toute l'industrie du cinéma qui prendrait la décision.

En attendant, l'équipe et les animateurs, Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance, planchent sur le gala. Le comité de sages les conseille, au besoin.

«C'est certain qu'il va falloir qu'on aborde la question (du scandale de pédophilie) et c'est ce sur quoi on est en train de travailler avec l'équipe créative. Ce n'est pas un gala sur Claude Jutra, c'est un gala sur notre cinéma québécois de l'année», a martelé la directrice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer