Pour l'amour des femmes

Les Tisserandes: Ève Sano-Gélinas, Patricianne Blanchet, Isabelle Dupras... (fournie par Les Tisserandes)

Agrandir

Les Tisserandes: Ève Sano-Gélinas, Patricianne Blanchet, Isabelle Dupras et Sarah-Maria LeBlanc.

fournie par Les Tisserandes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Sutton) Elles sont féminines et féministes, engagées et engageantes. Ensemble, les quatre dames du collectif Les Tisserandes mettent la dernière main à leur huitième spectacle annuel en l'honneur de la Journée internationale de la femme.

Si cette journée se tient invariablement le 8 mars, Les Tisserandes, elles, ont devancé la fête au samedi précédent, histoire de regrouper le plus de gens possible autour de l'événement. La soirée aura lieu le 5 mars à 19 h 30 à la Salle Alec&Gérard Pelletier de Sutton.

À quoi doivent s'attendre ceux et celles qui se pointeront au rendez-vous? À une heure de spectacle des Tisserandes et à une autre heure offerte par divers artistes dans un concept participatif, explique Patricianne Blanchet, l'une des Tisserandes. Comme toujours, le chant, la danse, le conte, le théâtre et l'humour seront à l'honneur.

Cette année, on promet «une tapisserie de créations aux couleurs des Premières Nations». Car c'est le thème que Les Tisserandes ont choisi pour appuyer concrètement les femmes autochtones, dont le sort a beaucoup fait la manchette cette année. Une grand-mère amérindienne sera d'ailleurs sur place pour s'adresser au public.

«On part de ressources sensibles pour créer des numéros loufoques, sérieux et qui portent à réfléchir, note Mme Blanchet. Chaque année, c'est de plus en plus élaboré et raffiné. En deux mois, on arrive à pondre un beau spectacle.»

Outre la préparation des numéros, leur travail inclut également la création d'une chanson thématique et la prise d'images pour en faire des capsules à diffuser sur YouTube.

Quatre amies

Les Tisserandes, c'est aussi Sarah-Maria LeBlanc, Isabelle Dupras et Ève Sano-Gélinas. Intellectuelles et artistes multidisciplinaires, elles se connaissent depuis leur vingtaine et se définissent comme des écoféministes égalitaristes.

«On veut transmettre qu'on est conscientes des étapes que la femme a traversées au cours des 100 dernières années», résume Patricianne Blanchet.

Les Tisserandes font généralement salle comble. Cette année, les profits de la soirée seront remis au Centre d'innovation des Premières Nations, qui permet l'intégration des femmes autochtones sur le marché du travail.

Les billets sont disponibles présentement à www.salleagpelletier.com ou au 450 538-0486.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer