L'amour sera-t-il dans le pré d'Alexandre?

Alexandre Côté de Saint-Alphonse-de-Granby fera rapidement sa marque... (photo Isabel Authier)

Agrandir

Alexandre Côté de Saint-Alphonse-de-Granby fera rapidement sa marque dès les premiers épisodes de la nouvelle saison de L'amour est dans le pré.

photo Isabel Authier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Montréal) Mieux vaut vous habituer à la coiffure singulière et aux biceps bien galbés d'Alexandre Côté, car vous allez les voir souvent. Le jeune agriculteur de Saint-Alphonse-de-Granby se fait rapidement remarquer dans la quatrième saison de L'amour est dans le pré, qui prendra l'antenne le 21 janvier sur les ondes de V Télé.

Avec son grand sourire, son humour et son aisance naturelle devant les caméras, le producteur avicole nous a semblé dans son élément, mardi, lors du visionnement de presse des deux premiers épisodes de l'émission.

Alexandre et quatre autres producteurs agricoles du Québec - Jean-Baptiste, Alexandre P., Nicolas et Olivier - ont été sélectionnés pour participer à cette aventure dont le but avoué est de trouver l'âme soeur.

Réussiront-ils? Mystère et boule de gomme pour le moment.

Mais les résultats à ce jour sont probants, a rappelé Marie-Ève Janvier, qui anime cette téléréalité depuis la première heure. Les trois précédentes saisons de la populaire émission ont généré sept couples et déjà huit enfants.

Pour Alexandre Côté, l'expérience, menée l'automne dernier, a été forte en émotions. «Je le referais à 100%. J'ai pris de la maturité et j'ai appris à mieux me connaître là-dedans», a-t-il confié à La Voix de l'Est à l'issue du visionnement.

Les téléspectateurs verront d'abord Alexandre à la ferme familiale, où Marie-Ève Janvier ira lui livrer une boîte contenant les lettres et les photos de toutes ses prétendantes. Invité à choisir cinq célibataires, le jeune homme de 24 ans se fera conseiller par ses meilleurs «chums».

On suivra ensuite Alexandre dans une série de tête-à-tête avec les cinq jeunes femmes, au terme desquels il conviera Marianne, Kathleen et Charlène à s'installer chez lui pour une semaine.

«Ça a passé vite et il y a eu beaucoup de rebondissements. Ce n'est pas long, une semaine, mais ça permet de passer des moments de qualité avec les filles. On peut avoir un coup de foudre pour quelqu'un et cette semaine permet de concrétiser tes sentiments», a-t-il laissé entendre sans trop s'avancer.

Parole d'Alexandre: les caméras sont vite devenues secondaires tout au long du tournage, même s'il les redoutait un peu au moment de s'inscrire à l'émission, l'été dernier. «J'ai oublié les caméras. Ce qu'on voit de moi, c'est le vrai Alex.»

On ne vous révélera pas tout, mais disons que ses trois courtisanes auront intérêt à aimer le sport. L'Alphonsois donne le ton rapidement en les sélectionnant sous la forme d'un repêchage de hockey! «Je suis un gars sportif et je voulais montrer ma personnalité, en apportant quelque chose de nouveau. En fait, notre semaine à la ferme sera comme moi: drôle et agréable à regarder!», a-t-il lancé.

Après avoir éliminé chacun une célibataire, Alexandre et les autres concurrents iront passer une journée chez leurs deux ultimes flammes, avant de choisir l'élue de leur coeur avec qui ils partiront en voyage.

 «J'allais là pour trouver l'amour. Si ça arrivait tant mieux, sinon, la vie continuait...»

De toute évidence, pour savoir si l'amour était dans le pré - à Saint-Alphonse-de-Granby en particulier -, il faudra attendre.

Les douze épisodes de L'amour est dans le pré seront diffusés le jeudi à 20 h à V.

Marie-Ève Janvier revient à la barre de L'amour... (photo Isabel Authier) - image 2.0

Agrandir

Marie-Ève Janvier revient à la barre de L'amour est dans le pré pour unequatrième année. 

photo Isabel Authier

«On a affaire à de vraies émotions»

Pour Marie-Ève Janvier, le succès de L'amour est dans le préest bien facile à expliquer. Contrairement à certaines autres téléréalités, celle-ci respire l'authenticité.

«Leurs histoires me touchent beaucoup. On a affaire à de vraies émotions. Et les filles sont là pour les bonnes raisons», dit-elle, en soulignant que plus de 1000 prétendantes ont soumis leur candidature pour cette nouvelle mouture, un nombre jamais atteint jusqu'ici. «Les gens connaissent l'émission et ils ont confiance.»

Elle ne connaît pas encore tous les détails de cette nouvelle saison. «Le montage et la narration ne sont pas terminés. Je le vois au fur et à mesure», dit-elle. Elle confirme toutefois que l'amour sera au rendez-vous une fois de plus.

Les habitués de l'émission remarqueront par ailleurs que la chanteuse/animatrice se fait plus présente que jamais cette année. En plus de faire la narration, elle est entrée dans l'univers des cinq candidats pour leur remettre le profil de leurs soupirantes et entendre leur choix.

Candidats sérieux

Saison après saison, Marie-Ève Janvier reste impressionnée par le sérieux des agriculteurs, même les plus jeunes, qui participent à l'émission. «Ils sont très matures. Ce sont de vrais entrepreneurs. Je suis heureuse de voir que l'ancienne image de l'agriculteur avec la salopette et le brin de paille entre les dents s'estompe enfin. J'avais moi-même un peu cette impression avant de faire l'émission, mais j'ai eu toute une prise de conscience! Les valeurs de ces gens me rejoignent beaucoup.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer