Boréart sous le signe du feu et de la bouffe!

Respirez mon ail-eine de Marilène Lucas... (photo fournies par boréart)

Agrandir

Respirez mon ail-eine de Marilène Lucas

photo fournies par boréart

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Les amateurs d'art qui visiteront Boréart au cours du prochain mois auront droit à deux univers complètement différents. Une partie de la salle d'exposition mettra en valeur les oeuvres flamboyantes de Lucie Levasseur; l'autre présentera le monde alimentaire comme vous ne l'avez jamais vu, gracieuseté de Marilène Lucas.

Une brosse à dents au milieu de gousses d'ail ressemblant à s'y méprendre à une belle dentition immaculée... Une scène de crime composée d'un «cadavre» formé de frites éclaboussées de ketchup bien rouge... L'imagination fertile de Marilène Lucas crée des clichés appétissants, colorés et extrêmement léchés où la nourriture est la vedette incontestée. Photographe culinaire de métier, la jeune femme de Boucherville a soumis 26 images sur acrylique, réalisées en 2011 et 2013, dans le cadre de sa série Alphabet culinaire. Vingt-six clichés pour autant de lettres, de A à Z. La lettre «G» - sa composition intitulée Gélatineuse - a cependant trouvé preneur récemment. Ce sont donc 25 photos qui ont pris le chemin de Granby pour être accrochées.

Pour cette première exposition à Boréart, l'artiste souhaite bien sûr que toutes puissent orner les murs de la salle. L'espace le dira.

Alphabet culinaire n'est qu'une des nombreuses idées qui bouillonnent dans la tête de Marilène Lucas. Au plan artistique, elle a notamment pondu la série La Faim du monde et Le tableau périodique des aliments, toujours à base de nourriture.

Les visiteurs du symposium Couleurs urbaines, tenu l'été dernier à Granby, avaient d'ailleurs pu découvrir l'univers ludique de l'artiste à travers ces deux collections.

Dix élus

Animatrice à la vie culturelle à la Ville de Granby, Karine Dupuis rappelle qu'une quarantaine de dossiers ont été soumis au comité de sélection de Boréart en vue de la programmation 2016. De ce nombre, dix ont été retenus, dont celui de Marilène Ducas. «On essaie de représenter toutes les disciplines et d'offrir des choses nouvelles. Ce que fait cette photographe est nouveau et très original», fait-elle remarquer.

Fuego

L'artiste sherbrookoise Lucie Levasseur, pour sa part, avait été choisie en 2015 par le comité de sélection de Boréart. Un conflit d'horaires a cependant repoussé son exposition en ce début d'année. Intitulée Fuego, la série qu'elle présente chez nous est tout sauf terne. Bonjour la couleur et l'intensité!

«J'ai commencé Fuego en 2014. Ça dépeint le feu, bien sûr, mais aussi la passion, l'énergie, l'intensité. Mais il n'y a pas que du rouge. Il y a des zones claires, c'est très contrasté avec des couleurs fortes.»

Mme Levasseur travaille l'acrylique sur toile de façon spontanée. Chez Boréart, on pourra admirer une vingtaine de ses oeuvres dans divers formats, dans le style très abstrait qui lui est propre, quelque part entre l'action painting américain et la calligraphie orientale.

«Il y a toujours une réflexion préliminaire, mais ma peinture est intuitive; c'est un dialogue avec l'oeuvre. Ça touche l'émotion, ça rejoint l'âme», décrit la peintre.

Lucie Levasseur et Marilène Lucas seront présentes lors du vernissage de cette double exposition qui se tiendra le dimanche 17 janvier de 13 h à 16 h.

Envie d'y aller?

Quand: du 13 janvier au 7 février 2016

Où: Boréart, centre d'exposition en arts visuels, 279 rue Principale à Granby

Information: www.boreart.org

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer