Un livre écrit dans les deux langues

John Ofrias, alias John-Jean.... (Photo fournie par John Ofrias)

Agrandir

John Ofrias, alias John-Jean.

Photo fournie par John Ofrias

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Sutton) John Ofrias, alias John-Jean, est fou du Québec et des Québécois.

L'Américain le proclame à tout vent depuis déjà quelques années, tout en prônant l'indépendance de la province. Cet amour vient de prendre la forme d'un livre, son tout premier, qu'il a intitulé Synchronicity Bleue. Parce que oui, ce roman est écrit à la fois en anglais et en français.

Non seulement cette écriture reflète ce qu'il entend au quotidien dans son Sutton d'adoption - où les gens entremêlent les deux langues aussi inconsciemment qu'ils mélangent la crème à leur café, fait-il remarquer -, mais elle exprime aussi son propre cheminement.

«J'ai commencé ce livre il y a huit ans. Je rédigeais alors une chronique en tant "qu'American Quebecer" dans The Record quand j'en ai eu l'idée. C'était une compulsion! J'écrivais presque totalement en anglais au début, puis de plus en plus en français, au fil de mon évolution. Ça s'est fait de façon naturelle pour moi. Je suis devenu un Améri-Québécois», raconte John-Jean dans la langue de Molière.

Un journal personnel

Lancé jeudi à Sutton, Synchronicity Bleue prend la forme d'un journal personnel tenu par son alter ego, qu'il a surnommé Mario-Jacques. Le décor est planté dans le petit village fictif de Stafford, sis dans les Cantons-de-l'Est. Comme lui, son personnage est Américain, possède une résidence secondaire au Québec où il passe beaucoup de temps et devient lentement, mais sûrement un Américano-Québécois assumé.

«Il y est question du Québec et de nouvelle spiritualité. En fait, Stafford déterminera le sort de l'humanité. Dans mon livre, le Québec est l'espoir du monde, notamment parce que les valeurs des femmes y prévalent», lance l'auteur, qui avoue que son ouvrage est un brin ésotérique.

Bien qu'il l'ait terminé il y a trois ans, l'étape de l'édition a été longue, laisse-t-il entendre. «Il a fallu que je coupe le tiers du contenu; c'était trop long. Mon ami François Brisson [le coréalisateur de La Guerre des tuques, version 2015] m'a beaucoup encouragé tout au long du processus.»

«Fier de ce roman»

En raison de l'originalité de son premier bouquin, John-Jean l'a publié lui-même. «Je suis le seul écrivain que je connais qui écrit dans les deux langues! Je suis fier de ce roman. Je ne l'ai pas fait pour l'argent ou par rapport à l'opinion des autres. C'était important pour moi qu'il soit fidèle à une idée», affirme celui qui juge «nécessaire de parler bleu» pour conserver l'identité du Québec.

Pour John Ofrias, ce livre n'est pas une fin, mais plutôt le début de quelque chose. En 2016, il compte publier un recueil d'articles qu'il a écrits ces dernières années pour diverses publications. «Encore une fois, ce sera en anglais et en français.»

Synchronicity Bleue sera disponible en version papier et en version numérique sur Amazon.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer