Disparition d'un prototype de traîneau du père Noël

Le prototype iHoHo6+ ressemblerait à cette esquisse, selon... (Esquisse fournie par la NASA)

Agrandir

Le prototype iHoHo6+ ressemblerait à cette esquisse, selon des informations fournies par la NASA. Son moteur carburerait aux plantes aquatiques comme celles dans le lac Boivin.

Esquisse fournie par la NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Granby) L'utilisation par la Ville de Granby d'un bateau pour faucarder les plantes aquatiques dans le lac Boivin servirait en fait de couverture à une opération délicate pour retrouver un prototype du traîneau du père Noël.

Des documents ultra-confidentiels obtenus par La Voix de l'Est, provenant d'une source au Centre aéronautique de l'État arctique universel (CADEAU), l'institut de recherche du père Noël basé au Pôle Nord, démontrent qu'un traîneau dernier cri a disparu en septembre dernier alors qu'il effectuait des vols d'essai au-dessus de Granby. Les dernières coordonnées enregistrées avant que l'engin ne se volatilise des écrans radars du CADEAU correspondent au lac Boivin, a-t-on appris.

Les scientifiques du CADEAU s'expliquent mal ce qui a pu se produire avec le iHoHo6+, le traîneau révolutionnaire sans pilote qu'ils développent depuis cinq ans. Des lutins membres des équipes au sol au moment des tests disent avoir entendu le son d'un large objet tombé dans le lac Boivin. Ils n'ont pu se rendre sur le lac pour investiguer en raison de l'arrivée de policiers municipaux en pantalons kakis. Ceux-ci répondaient à des appels de citoyens alarmés par le même son.

Bien que le iHoHo6+ soit muni de boîtes noires, aucun signal n'a été capté depuis sa disparition. Une des hypothèses des scientifiques du CADEAU est que le haut taux de phosphore dans le lac Boivin crée un effet de champ aquamagnétique emprisonnant le signal des boîtes noires. Le lac devra donc être exploré de fond en comble pour retrouver le prototype.

Le plan pour retrouver le iHoHo6+ consiste à recourir à une embarcation spéciale de sauvetage maquillée en bateau de faucardage de plantes aquatiques. Le but est de n'éveiller aucun soupçon sur la vraie nature de la présence d'un bateau sur le lac.

Selon nos informations, une entente secrète aurait été conclue avec le maire de Granby, Pascal Gaminet, pour que l'opération se déroule en 2016. En retour de cette collaboration, le CADEAU se serait engagé à verser à la Ville l'alléchant budget des allocations de transition des lutins du père Noël lors des 20 prochaines années. L'argent servirait à la construction du Centre aquatique, nous a confié une source à l'hôtel de ville.

M. Gaminet, on se le rappellera, avait suggéré de faucarder les plantes aquatiques dans le lac Boivin avec un bateau, une idée qu'aucun expert n'avait jusque-là avancée. Sa suggestion coïncidait cependant avec la disparition du iHoHo6+...

Le maire a refusé hier notre demande d'entrevue, prétextant un manque de temps. Des rendez-vous chez son tailleur l'occupent depuis quelque temps, dit-on dans son entourage.

L'affaire de la disparition du iHoHo6+ a trouvé des échos jusqu'au bureau du premier ministre du Canada. Désireux d'encourager les équipes de recherches, Justun Troudeau s'est dit disponible pour prendre un egoportrait avec le iHoHo6+ une fois celui-ci retrouvé.

Le prédécesseur de M. Troudeau, Steven Harpon, proposait de profiter des recherches pour exécuter aussi des travaux exploratoires de forage dans le lac pour trouver des gisements de pétrole ou du gaz naturel.

Propriétés énergétiques

D'ici au déclenchement de l'opération de recherche du iHoHo6+, baptisée Yéou, des analyses d'eau du lac Boivin seront menées dans quelques secteurs par des experts du CADEAU. Leur travail est facilité par le temps doux qui sévit. Le tout n'aurait rien à voir avec les changements climatiques, soutient une source à Environnement Canada. C'est plutôt qu'à titre de faveur à son vieil ami le père Noël, Dame nature aurait accepté de retarder l'arrivée de l'hiver pour encore quelques jours.

Le CADEAU a choisi Granby comme lieu pour les tests de vol du iHoHo6+ en raison de la présence du lac Boivin. Une autre équipe de chercheurs de l'institut scientifique polaire est à l'oeuvre pour évaluer les propriétés énergétiques des plantes envahissantes dans le plan d'eau. Les analyses effectuées jusqu'ici suscitent beaucoup d'espoir que ces plantes serviront un jour de combustibles pour des véhicules volants. Le moteur du iHoHo6+ carburerait d'ailleurs à ces végétaux, dit-on.

- En collaboration avec l'Agence Nord Presse

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer