De la tourtière à Jésus

Florie Valiquette est entrée en scène sur la...

Agrandir

Florie Valiquette est entrée en scène sur la musique de Trois anges sont venus.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Toute la douceur d'un choeur d'enfants, jumelée avec la voix puissante de Florie Valiquette, a résonné vendredi et samedi dans l'église Notre-Dame à l'occasion du concert-bénéfice de Noël de la Fondation du Centre hospitalier de Granby. Les deux soirées ont permis de remettre 70 000$ à la Fondation.

Le concert a commencé avec un échange entre un garçon et sa grand-maman au sujet des Noëls d'antan. C'est alors que sa mamie l'a transporté, par les chants et la musique interprétés par 70 musiciens, 300 choristes adultes et 250 choristes enfants, dans une autre époque. Enfants et adultes ont d'abord offert aux spectateurs Somewhere in my memory. Puis, les enfants ont enchaîné avec Noël des enfants du monde et le Canon de Pachelbel. Le choeur d'hommes s'est joint aux centaines d'enfants pour parler de... tourtière à travers la musique.

Scintillante dans sa robe longue, l'artiste invitée Florie Valiquette a ensuite fait son entrée par l'allée centrale. Son sourire et ses yeux rayonnaient. «C'est un grand honneur de revenir chanter dans ma ville natale, a-t-elle dit au public, et d'être si bien entourée tant sur la scène que dans la salle.»

Sa voix a envahi l'église Notre-Dame dès les premières notes de Trois anges sont venus. Les spectateurs pouvaient même avoir l'impression que l'ange, c'était elle. La soprano a poursuivi avec un medley de la comédie musicale qui l'a fait connaître, La mélodie du bonheur.

Classiques du temps des Fêtes et chants sacrés ont alterné durant la soirée. Avec les pièces comme l'Ave Maria de Gounod, accompagné par un invité surprise, le pianiste Richard Abel, Florie Valiquette a su charmer le coeur de tous. «C'était significatif pour le maestro (André Gauthier) parce qu'il a perdu sa soeur un soir de concert où Richard Abel jouait cet Ave Maria», a raconté la soprano en entrevue.

Les choeurs d'enfants ont participé à la première partie du concert, pour un total de sept pièces. Une idée du directeur artistique et technique, Placide Rodrigue, qui a relevé tout un défi technique. «Les enfants faisaient une partie et il y avait ensuite une transition pour laisser place aux adultes. Les enfants étaient une touche exceptionnelle, un clin d'oeil. C'était totalement nouveau d'en avoir autant», souligne Benoit Chabot, responsable des événements et des communications de la Fondation du Centre hospitalier de Granby.

L'imposant chèque de 66 500$, bonifié par Eddy Savoie, fondateur des Résidences soleil et président d'honneur, pour atteindre 70 000$ a été remis à la Fondation. Ce montant a été amassé uniquement grâce aux partenaires de l'événement et à la vente des billets. Il s'agissait du 13e concert de Noël, qui se donnait pour la 7e fois à l'église Notre-Dame.

«Ça s'est très bien passé. Tous les ans, on a la même inquiétude au sujet de ce qu'on va faire de différent, confie M. Chabot. Je pense qu'on est allé ailleurs avec Florie.» Il s'est dit très fier du montant amassé pour l'hôpital.

Le Choeur classique de l'Estrie, le Choeur de la fondation, le Choeur de l'amitié, la Chorale gardanjoie d'Ange-Gardien, les Petits Chanteurs de Granby, la Voix des vents de l'école de la Haute-Ville et le choeur de l'école des Jeunes Explorateurs ont participé à ce grand concert, avec l'Harmonie de Granby et l'Orchestre de chambre de Granby, dirigés par André Gauthier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer