Pas un, mais deux albums

Mélisande Corriveau, Eric Milnes et Isabeau Corriveau.... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Mélisande Corriveau, Eric Milnes et Isabeau Corriveau.

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

On savait qu'Isabeau et Mélisande Corriveau menaient leurs carrières rondement, mais les musiciennes se surpassent en cette fin d'année: deux nouveaux albums seront lancés prochainement, à moins d'un mois d'intervalle.

Le 17 novembre, Mélisande et son conjoint Eric Milnes présenteront Las Ciudades de Oro (Les Cités d'or), le premier album enregistré par l'ensemble vocal et instrumental L'Harmonie des saisons après seulement cinq ans d'existence.

Pour l'occasion, le couple s'est entouré de 14 artistes d'ici et d'ailleurs - deux sopranos, quatre ténors et un petit orchestre baroque - qui se sont réunis dans l'église Saint-Augustin de Mirabel, reconnue pour sa formidable acoustique.

Ensemble, ils ont donné vie à 12 oeuvres de l'époque de l'Amérique latine coloniale, jouées sur des instruments anciens. Des morceaux venus de la Bolivie, du Pérou, du Mexique, trouvés parmi les fonds d'archives les plus vastes des Amériques.

«Ce sont des trésors que renfermaient les cités d'or. C'est une musique rare, dansante et très belle, avec des influences africaines, aztèques. Ça donne un mélange folklorique assez incroyable, un univers fascinant», décrit Mélisande, qui en plus d'assurer la direction artistique, joue de la flûte à bec, du dessus de viole et du violoncelle sur l'album.

«C'est une musique à laquelle peu de gens s'intéressent, mais des spécialistes la redécouvrent de plus en plus. Et nous avons la chance d'avoir accès à cette musique», ajoute la concertiste.

Sur Las Ciudades de Oro, les musiciens et interprètes ont choisi d'interpréter des pièces existantes, sauf une, sur laquelle ils ont improvisé. Mais ils auraient pu en interpréter bien plus. «Nous avions assez de pièces pour faire deux disques. Il a fallu choisir», indique Mélisande.

Les mélomanes y découvriront une musique des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles où le «cornetto» (cornet à bouquin), la contrebasse, la dulciane, le violon, la guitare, ainsi que l'orgue et le clavecin du musicien et directeur musical Eric Milnes contribuent à créer des sonorités surprenantes.

Ce premier opus sera présenté au public lors de l'opéra Acis&Galatée de Haendel offert par L'Harmonie des saisons le 20 novembre à Lac-Brome et le 21 novembre à Granby.

L'album devrait ensuite être disponible aux quatre coins du monde.

Un disque de Noël

Et comme si un album n'était pas assez, Mélisande Corriveau et Eric Milnes se sont lancés, le mois dernier, dans un second projet, cette fois avec Isabeau.

Malgré toutes ces années en musique, jamais les deux soeurs n'avaient enregistré d'album de Noël. «C'est une première, lance Mélisande. On a donné plusieurs concerts de Noël et les gens nous le demandaient souvent. Alors ça y est, ça se passe!»

Bien sûr, le disque - dont le titre n'est pas encore déterminé - portera leur signature unique. «Ce sont des airs de Noël anciens de pays différents. Des pièces anglaises, françaises, espagnoles, allemandes... Eric a fait pas mal tous les arrangements. Il joue aussi du piano, du clavecin, de l'orgue et des percussions.»

Enregistré en grande partie dans le studio personnel de Mélisande et Eric, l'album comprendra 70 minutes de musique. «Les trois quarts sont des pièces que les gens connaissent à l'oreille, sans nécessairement connaître le titre. Le reste, ce sont des découvertes», affirme la jeune femme en nommant au passage Greensleeves, Entre le boeuf et l'âne gris et quelques pièces de Bach.

On reconnaîtra le talent de Mélisande à la flûte à bec, à la viole de gambe et au violoncelle, tandis qu'Isabeau ajoutera sa touche magique de harpiste. Sur deux chansons, une nouvelle voix s'élèvera, celle de la fille de Mélisande, Hynaïna Deslauriers.

L'album sera proposé lors des divers concerts de Noël donnés par les soeurs Corriveau. «On va aussi se trouver des points de vente dans la région», promet Mélisande.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer