Le retour de Musicophonie après Louis-Philippe

La dernière fois qu'on a vu Musicophonie en... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La dernière fois qu'on a vu Musicophonie en spectacle, c'était en 2012. La troupe remonte sur scène en fin de semaine.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Pour la 26e fois de sa vie, Johanne Lussier présentera le grand spectacle de la troupe Musicophonie cette fin de semaine. Mais pour la première fois, elle le fera sans son fils, Louis-Philippe Janvier, décédé d'une récidive du cancer en février 2013. Après une pause nécessaire, voilà que la musique et la vie reprennent le dessus.

Vendredi et samedi, la troupe remontera donc sur la scène du Palace de Granby, où on l'a vue pour la dernière fois en 2012.

Louis-Philippe ayant été l'âme de Musicophonie - sa famille avait fondé la troupe alors que, bébé, il se battait contre le cancer - Johanne Lussier a d'abord dû décider si elle continuait sans lui. «Lui et moi étions les deux seuls à avoir été présents à chacun des spectacles. Je savais que ce serait une grosse affaire de m'y remettre sans sa présence. Mais je me suis fait la promesse de le faire. C'est une grande victoire pour moi», confie Mme Lussier avec émotion.

Musicophonie poursuit désormais sa mission, en «carburant à cette énergie contagieuse, ce charisme irrésistible qui en a fait pouffer de rire plus d'un, cet amour infini et ce courage sans bornes que nous a légués Louis-Philippe», souligne sa mère, en ajoutant qu'elle le sent partout. «Dans nos harmonies, nos accords, nos paroles et notre rythme, mais surtout, dans notre coeur.»

En reprenant le flambeau, Johanne Lussier s'assure aussi de garder un lien avec son fils. «Ça me fait du bien de parler de lui et de voir son nom vivant. Il fallait que je fasse le spectacle pour boucler la boucle. Cette fin de semaine, c'est une parenthèse dans ma vie, avec ma famille et mes amis.»

Ce n'est pas pour rien qu'elle a choisi d'intituler le spectacle Debout. «Je dédie ce spectacle à tous les parents qui ont perdu un enfant, mais aussi à tous ceux qui vivent des épreuves. Il faut continuer à se tenir debout», dit-elle.

Mme Lussier rappelle par ailleurs qu'aucune recherche n'est faite au sujet des jeunes adultes qui doivent faire face à une récidive de cancer ou à un nouveau cancer.

Tous les profits des deux soirées seront donc remis à la Chaire de recherche Louis-Philippe Janvier pour aider les 18 à 30 ans atteints de la maladie. La dame espère amasser 50 000$.

Invités de renom

Ceux qui prendront place dans la grande salle du Palace entendront bien sûr la soixantaine de choristes de la troupe. Mais parce que Musicophonie est une histoire de famille, Marie-Ève Janvier et Émilie Janvier monteront aussi sur scène les deux soirs, tandis que Jean-François Breau sera présent le vendredi en compagnie d'Alex Nevsky. «Alex était le meilleur ami de Louis-Philippe. Il a dit oui tout de suite. Il sera accompagné par La Voix des vents, une chorale de 27 ados.»

Le lendemain, deux belles surprises attendront le public: Bruno Pelletier et Marie-Denise Pelletier, qui ont aussi accepté l'invitation de Musicophonie sans hésiter.

Les comédiens Martin Gougeon et Martin Boisclair se joindront également à la fête.

«Ce sera très varié comme spectacle. Je voulais des chansons qui bougent, rien de trop triste», laisse entendre Mme Lussier, en précisant que tous les artistes sont présents à titre bénévole.

Mais l'absence de Louis-Philippe ne passera pas inaperçue. Immanquablement. «Il y aura un moment-hommage avec tous ceux qui l'aimaient...», indique Mme Lussier, en mentionnant notamment la projection d'une vidéo.

Quand on lui demande de décrire les deux soirées à venir, la dame fait remarquer que bien peu de gens n'ont pas aimé les spectacles de Musicophonie dans le passé. «Ceux qui pensent qu'une chorale, c'est plate, vont découvrir que c'est l'fun! Chacun y trouvera quelque chose à son goût, surtout avec le retour des musiciens "live". Il reste quelques billets, mais j'aimerais tellement faire salle comble les deux soirs!»

Pour cet ambitieux projet, elle peut compter sur le Granbyen d'origine Toyo à la direction musicale, et sur Dominick Trudeau à la mise en scène.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer