Sutton en blues : de beaux samedis soirs d'automne

C'est le virtuose de l'harmonica Jerome Godboo qui... (Photo fournie par Jerome Godboo)

Agrandir

C'est le virtuose de l'harmonica Jerome Godboo qui clôturera Sutton en blues, le 28 novembre.

Photo fournie par Jerome Godboo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Il y a le blues de l'automne, mais il y a aussi l'autre blues, musical cette fois, qui berce et réchauffe. En octobre et novembre, place au 14e Sutton en Blues, l'antidote idéal à la grisaille et au froid.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si on a choisi ces deux mois plus tranquilles. «Il y avait un creux à Sutton à cette période de l'année, après les couleurs et avant la neige», explique le promoteur de l'événement Jean Sicotte.

Présentée durant sept samedis consécutifs à l'Auberge des Appalaches, la série vient donc mettre de la vie au village. Cela débute le 17 octobre avec le Kirby Sewell Band, de Calgary, qui en sera à sa première visite au Québec.

Chaque année, les organisateurs se targuent de présenter «les meilleurs bluesmen et blueswomen d'ici et de par le Canada». Fou de ce style de musique, Jean Sicotte se rend d'ailleurs annuellement au Blues Summit de Toronto pour dénicher des perles rares. «Je fais de nouvelles découvertes chaque année. Le blues, c'est comme une planète inexplorée! Pourtant, c'est la musique racine de tous les genres», lance-t-il.

Pas assez présent à son goût dans le paysage musical québécois, le blues - et ceux qui le font - profite donc d'une belle vitrine à Sutton.

En dressant sa programmation, ce mélomane assumé veille à ce qu'il n'y ait pas deux sonorités semblables d'une semaine à l'autre. Le public a donc l'embarras du choix.

«Ce sont tous des groupes que j'ai déjà entendus et dont je suis tombé amoureux», résume-t-il, en rappelant que grâce à sa réputation enviable, Sutton en blues reçoit désormais des demandes des artistes eux-mêmes désireux de s'y produire. Beau problème!

Artistes connus et émergents

Parmi les artistes de la cuvée 2015, on reconnaîtra des noms archiconnus comme Bob Walsh (31 octobre) et Angel Forrest (14 novembre), mais également des trouvailles. Parmi elles, la pianiste/chanteuse Jenie Thai, d'Edmonton, qui sera l'invitée spéciale de l'Américain David Vest et de son groupe, le 24 octobre. «Je me déplaçais entre deux scènes au Blues Summit quand j'ai entendu le piano et la voix de Jenie, raconte M. Sicotte. Je me suis dit "Wow! Qui est-ce? " Elle est devenue ma "little blues sister"!»

On pourra également entendre, le 7 novembre, le groupe Wicked Grin, d'Ottawa, qui fait présentement un malheur sur la scène blues canadienne.

Aussi à l'affiche, Irene Torres and The Sugar Devils, de Toronto, le 21 novembre. «La première fois que je l'ai vue, elle donnait l'impression d'un diamant à polir. Quand je l'ai réentendue l'an dernier, elle m'a impressionné encore plus», raconte le promoteur.

C'est finalement le maître de l'harmonica Jerome Godboo, de Toronto, qui clôturera Sutton en blues le samedi 28 novembre.

Bon an mal an, l'événement attire une cinquantaine d'irréductibles amateurs de blues et d'autres curieux «qui ne connaissent pas toujours les artistes, mais qui savent que ça va être bon», affirme Jean Sicotte. Résultat: chaque spectacle réunit en moyenne 125 personnes sur une capacité de 140 places.

«C'est toujours un plaisir énorme d'entendre et de voir ces artistes sur scène. Ce sera une belle édition!», conclut-il.

Pour en savoir plus sur les musiciens présents, pour connaître les tarifs et l'horaire des spectacles, et pour réserver, on consulte le suttonenblues.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer