Une trilogie pour Monique Plante

Monique Plante lancera les trois tomes d'Au coeur... (photo Alain Dion)

Agrandir

Monique Plante lancera les trois tomes d'Au coeur de mon âme le même jour.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Comme si un roman n'était pas suffisant, l'auteure Monique Plante en publiera bientôt trois d'un coup. Le 5 octobre prochain, la Granbyenne lancera sa trilogie Au coeur de mon âme aux Éditions pour tous. De quoi satisfaire son noyau dur de fidèles lectrices!

Mais pourquoi trois en même temps? «En principe, les deux premiers tomes devaient sortir le 5 octobre, mais mes amies - qui sont aussi mes lectrices - m'ont suggéré de sortir les trois! J'ai travaillé 10 heures par jour pour que ça arrive. Comme mon père disait: le client a toujours raison!», lance la septuagénaire.

Au total, Monique Plante aura mis un an et demi à écrire Gabriel D, enfant mal aimé, Gabriel D, amour et famille, ainsi que Gabriel D, quiétude.

Elle y raconte l'histoire de Gabriel qui, dès le ventre de sa mère, ressent qu'elle ne l'aime pas. «Il a deux soeurs plus vieilles que lui, dont l'aînée, Mésange, qui s'en occupera comme une maman. Les filles sont les princesses de leur mère, alors que Gabriel est l'esclave. En vieillissant, il comprend l'injustice et se révolte», relate l'auteure, qui a campé son récit à Granby, dans le coin de la rue Victoria.

Son lectorat devra faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit, cependant, car il est question d'amour dans cette trilogie. D'amour passionnel entre frère et soeur. Mais Monique Plante ne craint pas de le choquer. «Je voulais un punch et je vis bien avec ça. Mes personnages me portent beaucoup», glisse-t-elle simplement.

Une belle fin

Au fil des tomes, on suit donc la vie de Gabriel, jusqu'à l'âge de 61 ans. La romancière promet qu'elle sera ponctuée de plusieurs rebondissements. «Et d'une belle fin. Avec moi, les histoires finissent toujours bien!»

Selon elle, sa dernière oeuvre diffère des précédentes. «Dans cette série, j'ai laissé Gabriel se raconter. C'était lui le narrateur. J'ai donc écrit au ''je'', même si j'ai trouvé l'exercice assez difficile.».

«C'est autre chose complètement, mais mon style ne change pas. C'est sûrement pour cette raison que j'arrive à conserver mon lectorat, en majorité des femmes.»

Quand on lui demande de décrire son style, la dame le qualifie de poétique, rempli de métaphores et de comparaisons. «On me dit que c'est doux et que ça coule de source», laisse-t-elle entendre.

Pause

Heureuse et amoureuse, Monique Plante se permettra maintenant une petite pause d'écriture. «Je vais digérer ces trois-là et je vais voir ce qu'il y aura sur le menu par la suite... Mais j'ai déjà des idées: ce sera un menu fleuri», lance-t-elle, sibylline.

Malgré ses 17 livres et 15 lancements, l'écrivaine n'est visiblement jamais à court de mots!

Le lancement de la trilogie aura lieu dans le foyer du Palace de Granby le 5 octobre en soirée.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer