• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > Pascal Gauthier présente Pascal Gauthier: «Voilà qui je suis» 

Pascal Gauthier présente Pascal Gauthier: «Voilà qui je suis»

«Ça me rejoint musicalement parce que ça rallie... (photo Alain Dion)

Agrandir

«Ça me rejoint musicalement parce que ça rallie les deux univers en moi, le lyrique et le pop», explique Pascal Gauthier au sujet de son album éponyme.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Dans l'agenda de Pascal Gauthier, la date du 22 octobre est cerclée d'or. Ce jour-là, il lancera Pascal Gauthier, son premier album solo. La preuve vivante que tout vient à point à qui sait attendre.

Le ténor waterlois s'est lancé dans la chanson sur le tard. Normal, donc, qu'il ait mis du temps à endisquer. À l'écouter, pourtant, on comprend que ce désir est né lentement, mais sûrement. On ne bouscule pas un artiste!

«Il y a cinq ans, j'avais fait un album avec le trio Trois3. Mais voilà deux ans, j'ai commencé à faire des approches et à travailler en vue d'un CD solo. Puis mon père est décédé et je n'avais plus le goût», confie-t-il simplement.

Mais son besoin de créer, lui, est demeuré bien vivant. «Je rêvais de faire de la création. Il y a un an et demi, un refrain m'est venu, juste un embryon de chanson que j'ai présenté à Christian Morisset du studio Mikkorason. C'était Daddy, Daddy en hommage à mon père.»

Là encore, le temps a passé. «Je faisais des spectacles, j'avais du plaisir, mais cette année, l'envie de créer m'est revenue plus que jamais. Il fallait que je bouge! J'ai rappelé Christian.»

Entre les deux hommes, la connexion était évidente et tout a déboulé. «C'était en moi depuis longtemps, mais avec lui, ça a débloqué. Des refrains me sont apparus et des chansons ont pris vie grâce à la magie de Christian.»

Le résultat est une galette éponyme de 12 pièces, incluant quatre inédites, toutes écrites en anglais (voir encadré). «C'est sorti comme ça. J'ai été élevé dans le rock, et l'anglais m'est venu naturellement.»

À cela se sont ajoutés quatre chansons classiques - dont Amazing Grace qui occupe une place spéciale dans son coeur - et quatre morceaux plus pop, ou plutôt «pop-rock-lyrique-actuel» précise-t-il en souriant.

Pascal Gauthier n'a pas encore mis la touche finale au CD. Lui et son équipe en studio peaufinent et repeaufinent le produit. Mais il promet que tout sera prêt au début d'octobre.

La fierté, pourtant, se lit déjà dans ses yeux. «En écoutant des bouts, j'avais la chair de poule. Ça me rejoint musicalement parce que ça rallie les deux univers en moi, le lyrique et le pop.»

«J'ai fait bien des choses, mais c'est l'étape la plus importante de ma carrière. J'ai adoré faire cet album. Ça a réveillé quelque chose en moi. Voilà qui je suis. J'espère que les gens vont aimer», laisse tomber le chanteur, qui a choisi de s'autoproduire.

Un lancement-spectacle

Pour souligner ce premier opus, Pascal Gauthier a choisi de se payer la traite. L'événement aura lieu le 22 octobre à 20h au Palace de Granby, rien de moins.

«J'ai déjà chanté au Palace, mais ce sera la première fois en solo. Je me gâte! J'ai une nouvelle équipe de cinq musiciens sur scène avec moi. Je suis très fébrile!»

Pour le quadragénaire, il était hors de question de se priver. Le son, la scène, l'éclairage... tout dans cette salle, dit-il, permettait de rendre justice au contenu de ce nouvel album. «On prend la salle au complet. Je croise les doigts pour la remplir!»

Pour en savoir plus, on visite le www.palacedegranby.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer