Turquoise: la couleur s'éclate

Des oeuvres de tous les styles, n'ayant que... (photo Alain Dion)

Agrandir

Des oeuvres de tous les styles, n'ayant que le turquoise pour les unir, sont exposées au Musée Bruck (notre photo) et à la bibliothèque de Cowansville.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Cowansville) Des oeuvres de tous les types, de tous les styles, n'ayant qu'une couleur pour les unir. Le Musée Bruck a pris une teinte turquoise le temps de l'exposition d'un collectif d'artistes. Ce qui est devenu une tradition, une exposition portée par ce musée de Cowansville et la Galerie Rouge, est ouvert depuis le 1er septembre.

La thématique de couleur est une fois de plus exploitée. Après le rouge, le bleu, le vert, le mauve et l'orange, dans le désordre, vient le turquoise. Ainsi, deux salles du Musée Bruck et la salle Pauline Martel, à la bibliothèque Gabrielle-Giroux-Bertrand, sont parsemées d'oeuvres de 38 artistes.

«C'est une initiative de Mireille Brisset, de la Galerie Rouge, raconte Marie-Maude Secours, directrice du service de la culture, du tourisme et du patrimoine à la Ville de Cowansville. Naturellement, la première exposition avait lieu sous le thème du rouge, mais après, l'idée a fait son chemin et on a décidé de poursuivre l'initiative. C'est super intéressant, ça donne des expositions hétéroclites dont le point rassembleur est la couleur. On a autant de l'acrylique, de la peinture à l'huile, des techniques mixtes, on a des sculptures, donc c'est vraiment le fun ce que ça donne.»

Effectivement, on y trouve de tout. Du vitrail à la cire sur masonite en passant par... une reliure à manipuler avec des gants. Si dans certaines, le turquoise est criant par sa présence, il est à d'autres moments plutôt discret, parfois une simple touche de couleur, comme dans Soif, de Sanders Pinault. Cette oeuvre de fusain et d'aquarelle sur mylar représente une femme. Comme échappées par erreur sur le médium, des gouttes de la couleur choisie pour l'exposition le parsèment.

C'est aussi avec un habile coup de pinceau que la couleur turquoise se fond en harmonie avec les autres couleurs bien vives dans la représentation d'un arbre, avec ses lignages et ses noeuds, dans Natura 14, de Josée Paquette.

Tout en subtilité, le turquoise est mêlé au bleu des profondeurs pour représenter, sur deux toiles peintes à l'huile, les mouvements d'une étendue d'eau. Le travail de Kylie Sandford est tel que l'oeil croit y voir une photographie.

Une photographie est d'ailleurs accrochée à l'un des murs du musée, juste au-dessus d'une curieuse statuette de métaux recyclés. Dans Moi et dragon turquoise, un personnage est installé dans un véhicule qui fait sourire. Pas très loin est prêt au combat le Don Quichotte de la ferraille. L'artiste Misic Banimir propose sa version du personnage, avec comme épée, une fourchette à rôti.

Ce ne sont que quelques exemples de toutes les oeuvres exposées jusqu'au 11 octobre. Le vernissage, qui normalement se tient le dimanche suivant l'ouverture de l'exposition, aura plutôt lieu le dimanche 13 septembre, de 14h à 16h, en raison de la fête du Travail. «Cette année, on a des artistes super intéressants, le résultat est fameux», laisse savoir Mme Secours.

La clôture de ces cinq semaines d'exposition se fera en même temps que la Promenade des arts, au coeur de la ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer