Demain J'achète un livre québécois (encore)

L'auteur granbyen Patrick Cazeault, à l'origine du mouvement.... (photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'auteur granbyen Patrick Cazeault, à l'origine du mouvement.

photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Devant le franc succès remporté l'an dernier par la journée J'achète un livre québécois, l'initiative de l'auteur granbyen Patrice Cazeault revient en force, demain, 12 août.

Lors de la toute première tentative, à la même date en 2014, Patrice Cazeault - et l'écrivaine rimouskoise Amélie Dubé - avait en effet réussi à créer un véritable engouement au Québec, incitant des milliers de personnes à se rendre en librairie pour se procurer un livre 100 % québécois.

«Les derniers chiffres du ministère de la Culture faisaient état d'une hausse de 49 % des livres québécois ce jour-là. On ne s'attendait pas à ça», révèle Patrice Cazeault.

Ce dernier rappelle que le mouvement est né sur un coup de tête. «On discutait, Amélie et moi, de la situation précaire du livre. Dans un moment de folie, on s'est dit qu'au lieu de s'apitoyer, on pourrait poser un geste positif. On voulait susciter la demande et faire jaser.»

Ça a fonctionné. Tellement que Patrice et Amélie n'ont pas hésité bien longtemps à créer une édition 2015, en maintenant la même formule, qu'ils estiment gagnante pour tout le monde.  

Hier, plus de 8670 personnes avaient confirmé leur participation sur la page Facebook de l'événement.

«On aimerait atteindre plus de 10 000 participants sur Facebook, mais on demeure réalistes. Ce n'est pas tout le monde qui va se déplacer pour acheter un livre. Mais ça reste un symbole pour démontrer leur intérêt face au mouvement», explique l'auteur de la série de science-fiction Averia.

Quand on lui demande de nous fournir quelques suggestions d'achat pour demain, le jeune homme élude habilement la question. «Allez voir votre libraire, il va vous proposer plein de belles choses!»

Chose certaine, il partira lui-même à la recherche de quelques perles littéraires d'ici. «Ce jour-là, je pars à l'aventure, je feuillette, je zieute... Je suis un grand consommateur de livres québécois», dit-il, en ajoutant qu'il y aura sans doute une version 2016 de l'événement.

D'ici là, Patrice Cazeault terminera son 6e et dernier tome de sa saga Averia. «J'ai aussi d'autres projets dans les tiroirs. Du fantastique, mais aussi du plus contemporain...»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer