Trois sculpteurs à l'oeuvre in situ

Le président du conseil d'administration du Symposium international... (photo Alain Dion)

Agrandir

Le président du conseil d'administration du Symposium international de sculpture de Sutton, Daniel Haché.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Sutton) Du 7 au 16 août, trois artistes sculpteurs prendront place au nouveau parc d'Art et de Rêves, à Sutton, afin de créer en direct des oeuvres se rattachant à la thématique de la nordicité. Ces réalisations se feront dans le cadre du deuxième événement Monumentum, organisé par le Symposium international de sculpture de Sutton.

Sur la centaine de candidatures reçues, un jury a sélectionné trois projets, soit ceux du Français André Sandel et des Québécois Jacques Bénard et Vasil Nikov. Ceux-ci ont déjà en main le croquis de la création qu'ils réaliseront devant public.

André Sandel, sculpteur, peintre et caricaturiste, a imaginé le narval, puisqu'il croit que ce mammifère traduit bien la nordicité. L'animal représente également une incisive dont la tête est le visage d'un Inuit. L'oeuvre sera composée de bois, de tiges de métal et de ciment.

Le sculpteur et peintre Jacques Bénard sculptera pour sa part un paysage nordique et son aurore boréale dans un bloc de granit.

Finalement, la sculpture de Vasil Nikov, peintre et sculpteur, évoque les totems amérindiens et le lien ancestral entre les autochtones. Il utilisera deux matières premières, soit le bois et le métal.

Activités diverses

Durant les dix jours que dure Monumentum, les trois artistes seront à l'extérieur, dans le parc, ou dans la grange en cas de pluie. Deux médiateurs culturels seront sur place pour accueillir les visiteurs et répondre à leurs questions, explique le président du symposium, Daniel Haché. Lorsque les sculpteurs seront en pause, il sera possible de s'approcher de leur zone de travail pour leur parler.

La programmation prévoit également quelques activités. C'est le cas de l'atelier de land art monumental, une forme d'art contemporain éphémère utilisant des matériaux de la nature, en collaboration avec le Parc d'environnement naturel de Sutton (PENS). L'artiste Mélissa Campeau donnera cet atelier ouvert à toute la famille.

L'événement s'ouvrira officiellement le 8 août avec une cérémonie de lancement sur le site de création. Trois soirées 5 à 7 seront tenues les 9, 11 et 13 août. Monumentum se conclura avec une autre cérémonie où le résultat du travail des artistes sera dévoilé.

Les trois sculptures seront léguées au Symposium international de sculpture de Sutton, tout comme celle qui a été réalisée pour la première édition, en 2014. L'organisme en choisira deux, qui seront exposées en permanence au parc d'Art et de Rêves.

M. Haché n'a pas voulu révéler quel sera l'avenir des deux autres. «On cherche des lieux potentiels. Des commerces pourraient être intéressés», a-t-il laissé entendre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer